Lancement officiel du premier congrès de la FENAMH

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
1889 views
Time to
read
3’

 

C’est au Ciné Triomphe, au Champ de Mars, que la Fédération nationale des maires d’Haïti a lancé le Congrès des mairesses et maires d’Haïti. Cette activité, qui débute ce lundi (FENAMH) doit se poursuivre au centre de convention et de documentation de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Elle se tient dans le but de réfléchir aux problèmes des collectivités territoriales et, à l’issue de ces assises, il sera question de faire des propositions de nature à garantir une gestion plus efficace des fonds destinés au développement des collectivités territoriales.

Le vœu de la Fédération nationale des maires d’Haïti est de mettre les balises pour permettre aux communes de jouer leur partition dans le processus de développement d’Haïti. C’est dans cette optique que se tient cette activité. Ainsi, un congrès de trois jours réunira les maires des différentes communes du pays, des cadres du gouvernement intéressés par le développement territorial, des parlementaires et autres cadres de la société civile. Organisé autour du thème « En route vers un développement intégré », l'objectif des élus municipaux est de jeter les bases d’une décentralisation effective.

 

La cérémonie a été, dans une certaine mesure, bruyante. Un éternel va-et-vient des applaudissements, de silence et de bourdonnements est observé dans la salle. Celle-ci était archicomble et les actes ont été exécutés avec maestria. C'était comme si l’on assistait à une chorégraphie. Il arrive que le discours du président de la République Jovenel Moïse n’ait pas obtenu une bonne note du côté des maires, lui repprochant certaines promesses non tenues. Ainsi, si les propos du président de la Fenamh a suscité des applaudissements, c’était tout le contraire pour ceux du président de la République.

Lors de la cérémonie de lancement à laquelle ont pris part des parlementaires, des ministres, le coordonnateur de l’Office de management des ressources humaines (OMRH), Josué Pierre-Louis, le recteur de l’Université d’État d’Haïti et de l’Université Quisqueya, des représentants du corps diplomatique et plusieurs autres hauts dignitaires du pays, le maire de Carrefour, qui fait office du président de la Fenamh, Jude Édouard Pierre, a pris du temps d'évoquer les principaux problèmes auxquels font face ces divisions administratives.

L’absence des cadres qualifiés dans des postes clés constitue un problème majeur pour les administrations communales. Mais ce n’est guère la plus grande difficulté de ces entités. D’ailleurs, en marge de la cérémonie de lancement, un partenariat a été signé entre la Fenamh et l’Université d'État d’Haïti (UEH) afin de mettre à la disposition des maires des ressources humaines qualifiées. Ce qui pose surtout problème, poursuit le représentant des maires, est que le transfert des compétences ne soit pas toujours suivi de transferts de moyens.

Le cloisonnement du territoire et le manque de compétences créent, de l’avis de Jude Édouard Pierre, tous les niveaux de problèmes d’autorité et nuisent à l’efficacité des élus locaux. La gestion des marchés publics, des cimetières, des espaces publics de détente, des sites pouvant générer des revenus additionnels constituent, poursuit le maire, autant de travers qui suscitent des conflits entre les communes et les sections communales.

Aussi se plaigne-t-il de l’incursion du pouvoir législatif dans la gestion locale et la gestion des déchets qui constituent des handicaps majeurs pour les collectivités. Ces assises arrivent à point nommé. C’est une occasion pour les concernés de poser les problèmes les plus récurrents aux fins des solutions durables.

Les différents outils et dispositifs de financement de développement local, la dépense des fonds publics, les défis de la mobilisation des ressources fiscales des communes, les perspectives d’élargissement de l’assiette fiscale communale, les mécanismes de perception de taxes communales et la possibilité de réviser certaines dispositions concernant la fiscalité communale figurent parmi les thématiques qui seront développées au cours du congrès.

En plus des présentations magistrales, il est prévu d’organiser des travaux en atelier. Les problèmes seront traités en profondeur. D’autant que les autorités au niveau du gouvernement se montrent plutôt favorables à une telle aventure. Car, de l’avis du coordonnateur de l’OMRH, Josué Pierre-Louis, cette activité coïncide avec le lancement et la mise en œuvre du Programme de modernisation de l’État (PME-2023). « La territorialisation des politiques publiques et la gouvernance territoriale passent nécessairement par la déconcentration et la décentralisation », a expliqué Me. Pierre-Louis.

Le concept de décentralisation ne doit plus être considéré comme un simple concept. Ce congrès s’organise pour changer la donne. Il est venu le temps pour les collectivités territoriales de jouer pleinement leur rôle dans le développement du pays. Le président de la République félicite les organisateurs d'un tel accomplissement. Tout en promettant de continuer à œuvrer aux côtés des pouvoirs locaux afin de créer les conditions pour offrir de meilleurs services aux populations les plus reculées, Jovenel Moïse enjoint les mairesses et les maires présents à cette occasion de se hisser à la hauteur des hommes d’État. Car, soutient-il, ces derniers sont un maillon important dans le processus de développement.

De plus, ajoute le président, la pauvreté et le sous-développement ne sont pas des fatalités. Mais pour changer la donne, selon le chef de l’État, il faut des hommes et des femmes conscients et qui se donnent à fond. L’organisation de cet événement marque un tournant décisif. Mais le chemin est encore long. Les protagonistes sont conscients de la situation. Avant même la tenue de ces assises, des propositions sont déjà sur la table. Jude Édouard Pierre exige le respect du mandat des maires, l’affectation de 10% du budget de la République aux collectivités territoriales et la création d’un corps spécial au sein de la Police dénommé Police communale (Policom)

Jose Fletcher Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
6 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 6 mois ago