L’ambassade d'Haïti à Washington apporte un démenti catégorique aux allégations du Congrès

Publié
11 mois ago
Dernière mise à jour
11 mois ago
7132 views
Time to
read
1’

Herve Denis

L’ambassade d'Haïti à Washington D.C. ne s’est pas fait attendre pour réagir aux allégations de violations des droits de l'homme par le Congrès des États-Unis. Dans un communiqué publié sur son site web le jeudi 28 mars 2019, la représentation diplomatique haïtienne dans la capitale fédérale américaine apporte un démenti formel aux violations des droits de l'homme perpétrées par le gouvernement haïtien.

« L’ambassade dément catégoriquement toute allégation de violation des droits de l’homme. Nous trouvons que les accusations formulées par le Congrès dans la lettre au Département d’État du 20 mars 2019 sont à la fois sans fondement et sans valeur », réfute, avec véhémence, l'ambassade de la République d'Haïti tout en invitant le Congrès des États-Unis à ne pas confondre les divers défis, y compris des troubles politiques, auxquels fait face l'État haïtien à des violations des droits de l'homme.

Mardi 20 mars, Andy Levin, membre de la commission Affaires étrangères de la Chambre des représentants et activiste de longue date pour les droits de l'homme en Haïti, s'est joint à la représentante Barbara Lee, membre de la commission des Crédits, pour adresser une lettre, signée de 104 membres bipartisans du Congrès, au secrétaire d'État Mike Pompeo exprimant ses préoccupations devant « les violations flagrantes des droits humains commises par des représentants du gouvernement haïtien et des forces de l'ordre ».

«Pour protéger le peuple haïtien, les États-Unis doivent enquêter sur la corruption et les violations des droits de l’homme commises par le gouvernement haïtien, et le Département d’État doit renforcer sa communication avec le Congrès sur ses progrès. Nous ne pouvons pas laisser cette situation périlleuse s'aggraver davantage », a écrit le représentant Levin, engagé dans le travail pour les droits de l'homme en Haïti pendant plus de trois décennies.

Tout en remerciant le Congrès pour ses préoccupations concernant le climat social, économique et politique actuel en Haïti, l’ambassade réitère dans ce communiqué son profond respect à  « toutes les lois nationales et internationales qui protègent la dignité de tous les Haïtiens ».

« L’État haïtien promeut et encourage les opinions divergentes de tous ses citoyens […] En outre, en tant qu’État démocratique, la protection de tous les êtres humains reste notre première priorité », souligne le communiqué avant d’apporter un bémol. « Compte tenu de la longue histoire et des liens étroits qui unissent les deux plus anciennes républiques des Amériques, rappelle l’ambassade, le gouvernement d'Haïti réitère son souhait de travailler plus étroitement avec son homologue américain pour répondre à toutes les préoccupations.»

Patrick ST PRE source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago