La séance en Assemblée nationale prévue pour ce 10 juin n’a pas eu lieu

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
1887 views
Time to
read
2’

Carl Murat Cantave - Président du Sénat

Les sénateurs et les députés ont brillés par leur absence ce lundi 10 juin 2019 au parlement haïtien. Pourtant une correspondance du bureau de l'Assemble nationale, en date du vendredi 7 juin 2019, les avait convoqué en assemblée nationale ce deuxième lundi de juin en vue d'ouvrir la deuxième session ordinaire de l’année législative 2019. Ce au nom de l'article 98 et 98.1 de la Constitution qui veut que les députés observe un mois de vacance entre le deuxième lundi de mai et le deuxième lundi de juin.

Selon la correspondance signée par le président de l'Assemblée nationale Carl Murat Cantave et du vice-président Gary Bodeau, la séance du jour devrait se tenir à « midi ». 

Cette heure, si précise a motivé les travailleurs de la presse à afficher une ponctualité sans faille pour ne rien raté de la journée dans ce Parlement qui tend à se confondre ces derniers jours en une salle de théâtre.

Au lieu de tomber sur des matériels de bureaux éparpillés sur la Cour, les invités ont été surpris de constater que les parlementaires étaient aux abonnés absents. Seuls quelques agents de sécurité et des agents de protocole étaient dans l’espace au côté des travailleurs de la presse, venus en grand nombre.

Tout allait de ce train quand arrive le sénateur du Sud Richard Lénine Hervé Fourcand. Ponctuel mais aussi, pour une fois, respectueux du protocole, le sénateur se pare d’un pantalon noir, d’une chemise blanche et d’une cravate noire. Il ne lui reste alors qu’à aller chercher sa veste et son chapeau noir pour l’illustration parfaite d’un sénateur abandonné  par ses collègues en pleine Assemblée nationale. La bizarrerie ne durera pas trop longtemps ; un coup de fil du président du Sénat l’annonçant qu’il n’y aura pas de séance ce lundi, le porte à quitter les lieux.

Environ deux heures plus tard, le président du Sénat Carl Murat Cantave fait son apparition au Parlement. Il n’est pas là pour réaliser la séance qu’il avait convoquée mais plutôt pour prouver qu’il est ferme au poste. Ce, malgré ses deux heures de retard.

Le président Carl Murat Cantave, après avoir rappelé que la séance du jour  « n’est pas de son initiative personnelle ni de celle de Gary Bodeau » mais répond à une exigence constitutionnelle, tente de minimiser l’échec de l’Assemblée nationale en le classant parmi les « faits divers » comme cela « s’est déjà produit sous la présidence de Jocelerme Privert ». Pour lui, le fiasco du jour est dû au visage un peu inquiétant de la rue en ce lundi. D’ailleurs, il compare l’effet de cette situation, sur son assemblée, à celui qu’aurait pu provoquer un tremblement de terre ou un accident de circulation du président ou du vice-président de l’Assemblée nationale. Ainsi, selon le président du Sénat, l’ouverture de la deuxième session ordinaire qui sortira les députés de leur vacance pourra bien se tenir à une date ultérieure, sans trop de casses pour la Constitution, définitivement habituée à ne pas être suivie à la lettre ni dans l’esprit.

Samuel Céliné Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago