La République de Chine et Haïti, une coopération axée sur des résultats

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
9859 views
Time to
read
2’

Cheng-Hao Hu

L’ambassadeur de la République de Chine en Haïti, Cheng-Hao Hu, annonce la construction de plusieurs infrastructures importantes dans le pays au cours de cet exercice. Ces travaux se réaliseront dans plusieurs départements géographiques du pays. La construction de plusieurs écoles publiques est dans l’agenda de l’ambassade mais le projet d’agrandissement de l’École technique agricole professionnelle Suzanne Simone Baptiste Louverture et la construction de l’hôpital d’OFATMA de Port-de-Paix sont priorisés.

En plus du secteur agricole, la République de Chine (Taïwan) accorde une grande importance aux secteurs de la santé et de l’éducation. Lors de sa visite au journal Le Nouvelliste, l’ambassadeur du pays asiatique, Cheng-Hao Hu, a évoqué plusieurs projets à entreprendre en Haïti. Ces interventions, fait-il savoir, sont incluses dans un mémorandum d’entente signé entre les deux pays. Pour cette année, l’enveloppe allouée à la réalisation des projets ciblés sont estimés à environ 20 millions de dollars américains.

Sur le plan de l’éducation, il a cité, entre autres, la construction de plusieurs écoles publiques. Les écoles ne sont pas encore ciblées. Mais, selon le diplomate, des engagements fermes ont été pris à ce niveau et il revient aux autorités compétentes d’identifier les écoles et les endroits.

En ce qui a trait à la formation universitaire, M. Hu promet de continuer à aider le pays en lui octroyant des bourses d’études au Taïwan. Il y a plus d’une centaine de boursiers haïtiens aux niveaux de licence, de maîtrise et de doctorat dans ce pays ami. Chaque étudiant haïtien coûte 10 000 dollars américains annuellement et est supporté entièrement par le gouvernement taïwanais.

Ce programme, poursuit l’ambassadeur, doit continuer au cours de cette année. Plus de vingt nouveaux boursiers rejoindront Taipei d’ici la fin de l’année. Le vœu dévoilé du représentant de la Chine (Taïwan) en Haïti est que plus d’Haïtiens aient accès aux universités de son pays et que les relations entre les deux pays se renforcent chaque jour à tous les niveaux. Tout indique que l’on est sur de bons rails, en témoigne la création de la Chambre de commerce haïtiano-taïwanaise lancée en janvier dernier.

Il est question également d’investir dans la formation technique des Haïtiens. Dans ce cas, il est déjà prévu un fonds pour l’agrandissement de l’École technique, agricole, professionnelle Suzanne Simone Baptiste Louverture de Limonade. Trois nouveaux bâtiments seront construits au cours de l’année. Il s’agit, selon M. Hu, d’une cafétéria, d’un entrepôt et d’une salle de conférence. Toutes les dispositions sont déjà prises pour que les travaux puissent se terminer avant la fin de l’année.

Située dans la localité de Dubourg et inaugurée en mars 2013, l’objectif de cette école est de former des cadres intermédiaires dans le secteur agricole. Huit salles de classe ont été financées par la République de Chine et les autorités des deux pays croient qu’une infrastructure d’une telle envergure sera de nature à booster l’agriculture de cette zone qui peine à trouver des cadres agricoles intermédiaires.

Cet agrandissement se fait en vue d’adapter l’établissement aux nouvelles exigences. Et ce dernier est inclus dans un programme global de la République de Chine à moderniser certaines infrastructures importantes du pays. C’est en partie dans cet ordre d’idées qu’il a été décidé de financer l’hôpital de l'Office d'assurance d’accidents du travail, de maladie et de maternité (OFATMA) de Port-de-Paix. Le diplomate n’a pas avancé de chiffres pour cette infrastructure, mais a laissé entendre qu’elle est incluse dans le mémorandum signé entre les deux pays.

Jose Fletcher source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago