La première journée des examens de 9e année a eu lieu

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
2138 views
Time to
read
2’

La première journée des examens de la 9e année fondamentale s’est tenue, le lundi 24 juin 2019, sur fond de panique dans la région métropolitaine. Malgré diverses tentatives de perturbation pour empêcher leur réalisation, de nouvelles mesures de sécurité ont été adoptées afin de permettre aux élèves de subir les épreuves.

En dépit des inquiétudes provoquées par l’annonce de mouvements de protestation contre le pouvoir en place, les examens de la neuvième année fondamentale, comme l’ont annoncé les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), ont débuté lundi. Peu à peu, les candidats, accompagnés de leurs parents, se sont rendus aux centres pour subir les examens.

Des parents, craignant que leurs enfants ne soient la cible des éventuels protestataires, ont refusé de leur faire enfiler l'uniforme avant d'être dans la cour des centres. Des patrouilles policières observées dans les parages des centres n’ont pas rassuré la plupart des parents qui ont attendu les candidats pendant toute la journée presque dans tous les centres d’examens visités par Le Nouvelliste, notamment celui du lycée Toussaint Louverture.

11h et demie. Les candidats de ce siège viennent de terminer les épreuves de français. Quelques minutes plus tard, c’est la panique. Des rafales de cartouches résonnent aux environs du lycée et la tension y monte d’un cran. Les responsables de ce centre d’examens et des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH) se sont empressés d'aider les élèves à se mettre à couvert au sein du bâtiment.

 «Je n’ai pas eu le temps de terminer mon examen, je devais sortir voir si ma mère allait bien, car j’avais entendu des tirs depuis la salle; elle m’attendait tout près de l’école», a déclaré une fillette ayant éclaté en sanglots. L’écho des tirs a également créé de la panique au nouveau Collège Bird, qui se trouve à environ 300 mètres dudit lycée.

La situation n’était pas différente aux environs du lycée Alexandre Pétion et du lycée du Cent-Cinquantenaire. Toutefois, les élèves ont confié que les examens ont été à la portée de tous. Selon les responsables, ils n’ont pas enregistré beaucoup d’absents, les examens se sont bien déroulés à l’intérieur des sièges. 

Pour s’assurer du bon déroulement de cette première journée, les mesures de sécurité étaient strictes. Des écoles ont exigé des élèves de rester à l’intérieur des bâtiments, d’autres n’ont même pas marqué de pause pour empêcher les va-et-vient des candidats. En certains endroits, la situation a failli tourner au vinaigre car des rafales de cartouches retentissaient à proximité des sièges.

Pour les autres journées, le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon, dans une note de rappel, exhorte les policiers à : garantir la sécurité des vies et des biens en renforçant le contrôle et la sécurité des sièges d’examens; contrôler la paix des rues ; réprimer les troubles à l’ordre public et tout acte de vandalisme ; cultiver la sérénité en restant fermes et stricts ; mettre le respect des droits humains au centre de toutes interventions éventuelles.

Notons que les parents et les candidats n’ont pas manqué d’exprimer leur angoisse face à la situation de panique qui règne à Port-au-Prince. Cependant, ils restent confiants que leurs enfants réussiront aux examens et invitent les autorités à prendre les dispositions nécessaires.

Shella Louis Juste source Le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago