La Croix-Rouge précise et dément MSPP

Publié
4 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
1434 views
Time to
read
4’

« La Croix-Rouge haïtienne n’a aucune responsabilité dans la gestion du personnel du Centre national de transfusion sanguine (CNTS). C’est le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) qui en a la charge. » Ces propos sont du président de la Croix-Rouge haïtienne (CRH), le Dr Guiteau Jean-Pierre, qui a organisé ce mercredi une conférence de presse pour apporter des précisions et aux allégations qu’il dit entendre dans les médias et prendre le contrepied des déclarations des autorités sanitaires relatives à l’arrêt de travail des employés du CNTS.

Le Dr Jean-Pierre a insistésur le fait que la CRH n’a rien à voir ni de loin ni de près avec ce qui se passe au Centre de transfusion sanguine. Depuis décembre 2018, la CRH n’a aucun lien administratif avec les anciens contractuels de la Croix-Rouge devenus employés du MSPP.

« Il y a un décret effectivement qui a lié l’État haïtien à travers le ministère de la Santé publique et de la Population à  la Croix-Rouge haïtienne. J’en profite pour rappeler que, depuis l’année dernière, j’étais informé par le gouvernement qu’il y a des dispositions qui sont prises pour la mise en place d’une organisation dénommée Organisme national de sang et des produits sanguins. Ce projet de loi enlève à la Croix-Rouge  toute fonction de gestion du CNTS », a avancé le médecin.

Entre le MSPP et la CRH, dans le cadre de ce dossier, ce n’est pas le parfait amour. Le président de la Croix-Rouge est monté au créneau pour rectifier certains propos tenus par le directeur général du MSPP dans les médias de la capitale. Le président de la CRH dit entendre le directeur général du MSPP, le Dr Lauré Adrien, indiquer que la CRH n’assurait pas bénévolement la gestion de transfusion sanguine. «  Je confirme que le personnel n’était pas bénévole, mais le service de gestion de la CRH en tant que gestionnaire était bénévole. Car nous n’avons pas fait payer à l’État les 12% réclamés par la fédération pour ce genre de service », a démenti le Dr Guiteau Jean-Pierre, d’un ton calme.

Le président explique plus loin avoir  entendu une contrevérité sur la gestion de la CNTS. « Ce n’est pas uniquement le Fonds mondial qui a fait fonctionner le CNTS. Depuis le tremblement de terre, le mouvement Croix-Rouge à travers la Croix-Rouge haïtienne payait  régulièrement à la Digicel 24  000  dollars de loyer pendant trois ans. Tous les centres de transfusion à travers la République ont été construits ou aménagés avec les fonds du mouvement Croix-Rouge, au total huit infrastructures sur 10, incluant également matériel et équipements indispensables au fonctionnement desdits centres », a précisé le président de la CRH.

Concernant la grève des employés qui réclame cinq mois d’arriérés de salaire, le Dr Guiteau Jean-Pierre se positionne pour le paiement des protestataires. « Celui qui travaille doit être payé. Quand ils ont été nos employés on n’attendait pas que OHmass décaissait des fonds pour les payer », a-t-il soutenu.

Ce mercredi, les grévistes ont observé leur troisième journée d'arrêt de travail. Les patients qui ont besoin de sang sont toujours en grand danger.

Le MSPP se déculpabilise

Le ministère de la Santé publique et de la Population n’est en mesure de donner aucune garantie aux employés. Après avoir précisé que les grévistes sont des anciens contractuels dans le cadre d’un programme financé par la Banque mondiale jusqu’en décembre 2018 et qui vont être émargés au budget de la République, le directeur général du MSPP, Lauré Adrien,indique que le processus de régularisation de leur situation a été initié depuis janvier. Il explique que l’aboutissement de ce processus dépend de toute la machine administrative. « J’aurais bien aimé leur dire qu’ils vont recevoir leur chèque ce matin si cela ne dépendait que de ma volonté et de celle de la ministre », a déclaré Lauré Adrien, qui intervenait sur Magik 9. Il appelle l’OMRH et le ministère de l’Économie et des Finances à jouer leur partition.

« Ce dossier n’est plus à l’OMRH. Il y a très longtemps qu’il a été transféré au ministère de l’Économie et des Finances et au ministère de la Santé publique et de la Population », a confié, de son côté, le coordonnateur de l’OMRH, Josué Pierre Louis. Soulignant que l’OMRH avait accordé le bénéfice de l’urgence à ce dossier, M. Pierre-Louis regrette cependant que le ministère de la Santé publique et de la Population n’ait pas entamé à temps le processus de régularisation des employés du Centre national de transfusion sanguine concernés. « La loi ordonne à toutes les entités de l’Etat  de faire la planification des emplois et des effectifs avant le début de chaque exercice », a-t-il assuré.   

Les responsables du ministère de la Santé publique et de la Population étaient au courant plusieurs mois avant la fin du programme, mais ce n’est qu’en décembre que les responsables avaient rencontré le personnel du programme pour leur demander de continuer à travailler en attendant que des démarches soient entreprises en vue de leur nomination dans l’administration publique. «  Nous nous étions mis d’accord avec eux et ils avaient signé un document dans lequel ils avaient pris l’engagement de continuer à travailler et qu’à partir du mois de janvier, ils seraient payés par le Trésor public. Cela ne voulait pas dire qu’ils allaient toucher leur chèque à la fin du mois de janvier mais on parlait de l’aboutissement du processus », a expliqué Lauré Adrien, qui a mis en cause la lenteur des procédures administratives en ce qui a trait aux nominations au niveau de la fonction publique.  

Mais entre-temps, Lauré Adrien fait appel à la conscience  des grévistes. « Professionnellement et sur le plan humanitaire,  ils ont une responsabilité tout comme l’Etat a une responsabilité envers eux.  Plus le temps passe, plus ils  mettent en jeu la vie des membres de la population », sensibilise le directeur général du MSPP.

Edrid St Juste source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago