Jovenel Moïse se félicite de faire fonctionner le pays sans l’appui budgétaire de la communauté internationale

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
3253 views
Time to
read
2’

Le président de la République ne rate jamais une occasion pour se targuer de faire fonctionner le pays sans l’appui budgétaire de la communauté internationale depuis qu’il est arrivé au pouvoir il y a de cela 14 mois.

Jovenel Moïse maintient ses promesses comme celle de donner du courant électrique 24 sur 24 dans maintenant 16 mois. Il ouvre ce secteur à tout investisseur intéressé.

Déjà 14 mois depuis que Jovenel Moïse dirige le pays. Les bailleurs de fonds ne se bousculent toujours pas pour financer le budget national qui attend 20 milliards de gourdes d’eux sur les 144 milliards de prévisions. Pour l’exercice fiscal 2017-2018, les 36 millions de dollars promis par l’Union européenne sont les plus concrets sur lesquels le gouvernement peut réellement faire des projets. Intervenant le week-end écoulé à la 82e Convention de la MEBSH, le chef de l’Etat se targue de maintenir le pays à flot sans l’appui budgétaire de la communauté internationale.

 

Il a souligné que tout ce qu’il a pu réaliser depuis qu’il est arrivé au pouvoir, il l’a fait avec l’argent des taxes des contribuables sans l’appui de la communauté internationale. « Se grès kochon an k ap kwit kochon an », a lancé le chef de l’Etat.

« Grâce à une bonne gestion de l’Etat depuis ces derniers 14 mois, on a pu construire la route Simon qui a coûté à l’Etat plusieurs dizaines de millions de gourdes, l’argent de vos taxes et des impôts… », s’est-il félicité sous les applaudissements et les amen des chrétiens protestants de la Mission des églises baptistes du Sud d’Haïti (MEBSH).

Avant de quitter le pouvoir, le président a promis de construire un aéroport international aux Cayes. Sans donner plus de précision, M. Moïse a souligné qu’une firme de construction a déjà reçu de l’argent sous l’administration de Martelly pour la construction de cet aéroport. Selon lui, il ne reste qu’à verser le montant complémentaire à la compagnie et dédommager les propriétaires expropriés. Il dit avoir déjà demandé au ministre de l’Économie et des Finances d’assurer le suivi en ce sens.

Jovenel Moïse s’est aussi félicité d’avoir transporté à l’île-à-Vache des engins lourds coûtant des dizaines de millions de dollars. En effet, le 7 avril dernier, le chef de l’Etat a livré dans cette région du pays une flotte de matériels composés de graders, de compacteurs, de pelles excavatrices, de camions bascule, entre autres. Ces matériels, selon le Palais national, vont permettre le démarrage de travaux de réfection complète ou de réhabilitation de plusieurs réseaux d'eau potable, de construction de routes, d'importantes infrastructures électriques, agricoles, la construction d'un port et d'un aéroport modernes, etc.

Encore une fois, le président a renouvelé sa promesse de donner du courant électrique partout à travers le pays dans maintenant les 16 prochains mois. « Des décisions politiques courageuses », c’est ce qui, selon Jovenel Moïse, avait empêché le pays d’avoir de l’électricité 24 sur 24.

Sur les 146 communes du pays, il y a dans 101 communes des gens qui sont prêts à produire, distribuer et commercialiser le courant électrique, a fait savoir le locataire du Palais national. Les 45 autres communes leur emboiteront le pas bientôt, a dit le président.

Le commerce de l’électricité est ouvert à tout le monde, a invité le chef de l’Etat. N’importe qui peut se lancer dans ce commerce, produire, distribuer et commercialiser le courant électrique, a-t-il avancé. Toutefois, il a dit prioriser l’énergie éolienne, solaire, hydroélectrique et biomasse. Jovenel Moïse se dit prêt à donner avantages et accompagnement aux intéressés.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 7 mois ago