Jovenel Moïse affirme avoir fait des compromis pour la mise en place d’un nouveau gouvernement

Publié
3 jours ago
Dernière mise à jour
3 jours ago
14591 views
Time to
read
2’

President Jovenel Moise

Le président, dans un texte « op-ed » publié dans le Miami Herald, vendredi 12 juillet 2019, a indiqué avoir jeté du lest pour mettre en place un nouveau gouvernement. « J’ai certainement fourni ma part de compromis dans la formation de mon propre cabinet.

Beaucoup de membres de l’opposition vont recevoir des postes au cabinet, selon mes propositions. Je suis disposé à avancer, nous devons avancer. Il n’y a plus d’excuses », a indiqué le chef de l’Etat, estimant que la mise en place du gouvernement permettra au système politique de se remettre à gouverner pour, entre autres, faire débloquer des milliards de certains partenaires internationaux qui attendent le vote du projet budget couvert de poussière au Parlement pour l’exercice en cours. Il faut cet argent pour financier les projets agricoles, électriques, de santé.

« Chaque jour que les politiciens passent à se battre au détriment de ce qui compte pour le peuple- opportunité, sécurité, règne du droit, bonne gouvernance- est un jour de trop. J’ai assumé ma responsabilité pour cela. Il est temps que les autres fassent de même. Je travaille jour et nuit pour résoudre la crise actuelle. Cela veut dire que j'ai tout essayé pour amener tous les groupes au travail et trouver une issue en dépit de l’acrimonie des désaccords », a indiqué le président Jovenel Moïse, soulignant qu’il n’y a plus d’excuses pour ne pas mettre en place un gouvernement.

Ces dernières semaines ont été les plus difficiles de ma présidence. Les Haïtiens ne sont pas étrangers à l’instabilité politique. La politique est imprimée dans le quotidien en Haïti. Les différences politiques sont fortes et inhérentes à Haïti. Mais l’instabilité politique actuelle a un prix que nous ne nous pouvons pas payer.

Elle plonge Haïti dans le blocage. Avec une minorité au Parlement refusant de voter le gouvernement choisi, le budget de l’an dernier reste dans la poussière, et il n’y a pas de solution facile en vue. Il y a tant de personnes qui nécessitent une attention urgente. Selon la Coordination de la sécurité alimentaire (CNSA), approximativement 7 millions de personnes vivent dans la pauvreté, 3 millions dans l’extrême pauvreté, 350 000 enfants ne vont pas à l’école et 100 000 enfants de moins de 5 ans sont mal nourris. Les Haïtiens, de manière compréhensible, ont gagné les rues pour poser des questions et demander des actions.

C’est normal que le public me prenne, en tant que président, pour responsable de la malgouvernance du pays. J’assume mes responsabilités. J’étais élu par le peuple et mon mandat est d’améliorer la vie des Haïtiens, a écrit le président Jovenel Moïse

Le président Jovenel Moïse a indiqué qu’il resterait au pouvoir jusqu’à la fin de son mandat en 2022. Nous devons briser le cycle de chaos politique et penser aux élections législatives à venir en octobre et à la fin de mon administration. Travaillant étroitement avec les partenaires de la communauté internationale, nous allons devoir concevoir et effectuer des réformes législatives dans le sens de la transparence et donner le sens de responsabilité aux élus.

 « Nous avons besoin de dépolitiser et renforcer notre Conseil électoral provisoire (CEP)- pour inspirer confiance aux élections législatives à venir en octobre », a écrit le président Jovenel Moïse, soulignant que pour cette décision et pour d’autres, il va falloir mettre de côté les intérêts partisans. Il a indiqué qu’il ne pouvait rien faire de significatif tout seul et qu'il s’était engagé à travailler avec tous les secteurs et toutes les parties.

source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago