Jerry Tardieu offre à Pétion-Ville une bibliothèque

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
6779 views
Time to
read
2’

Inauguration de la Bibliothèque Tardieu à Pétion Ville

Pétion-Ville. Samedi 17 mars. L’après-midi s’étire, peine à manger ses dernières heures. La rue Rebecca, squattée par des bolides, vient drainer une petite foule sélecte autour de l’objet-livre, de la culture, et la place que devraient avoir les possibilités de lecture dans la vie d’une communauté, d’une jeunesse en manque de repères, d’une mégapole comme Pétion-Ville tend à la devenir depuis plus de dix ans.


L’idée, cousue par le député Jerry Tardieu, de faire d’une résidence privée une « bibliothèque moderne » du nom de sa maman, avec six niveaux et affinités, en plein cœur de la ville d’Alexandre Pétion, vient à point nommé et ne pouvait qu’apporter son lot de petits bonheurs.

C’est un euphémisme de dire que la bibliothèque Michèle Tardieu, pourvue, entre autres, d’une salle numérique avec accès WI FI, d’une salle polyvalente dédiée à la formation et d’une esplanade en plein air pour autres spectacles, s’emploiera à combler un vide, des vides, à un moment où les bruits ne l’ont jamais aussi emporté sur l’essence. Rien qu’à regarder le bonheur de ces délégations d’élèves, issus de diverses écoles de la ville, qui ont toutes fait ressortir la nécessité d’un tel lieu de culture, de rencontres. Le député de Pétion-Ville n’en pouvait pas être plus fier d’en être l’heureux initiateur. « Il manquait beaucoup à PV. Mais il manquait surtout d’un espace de citoyenneté commune », affirme-t-il, en présence, entre autres, du président de la Chambre des députés.

Dans l’assistance, sur l’esplanade dont les murs environnants offrent de magnifiques fresques de PV à travers les ans, on remarquait la présence de l’ambassadeur de la France, ceux de Taïwan, du Japon et le nonce apostolique. Jerry Tardieu croit avoir donné corps à un « espace où les jeunes de toutes couches sociales, toutes les couleurs de peau pouvaient se retrouver et discuter ». Un espace, a-t-il insisté, où ils peuvent revendiquer une citoyenneté commune. « Nos classes sociales vivent chacune dans leurs bulles, en vase clos, sans interconnexion, avec leurs propres écoles, leurs propres reflexes […] », fustige le parlementaire, appelant à vaincre ce « mal absolu » que l’on entretient depuis des lustres.

Bibliothèque Michelle Tardieu à Pétion Ville« Au cours des ans, nous avons créé plusieurs pays dans un seul pays. Il faut commencer à repenser une citoyenneté commune à travers des lieux comme celui-ci, des écoles de qualité, une université de qualité […] », enchaîne le député de Pétion-Ville, remerciant le secteur privé pour sa solidarité au projet, les sponsors sans lesquels celui-ci ne serait peut-être pas encore sorti de terre et au nom desquels Stanley Handal a pris la parole. Jerry Tardieu, pour que cet espace soit ouvert à l’organisation d’activités promouvant tout ce qui se rapporte à la littérature, à l’art et autres, souligne dans la même veine la signature d’un accord avec l’Institut français en Haïti (IFH).

Selon les termes de référence de cet accord, l’IFH et la bibliothèque de Pétion-Ville offriront des projets communs qui seront réalisés soit simultanément, soit consécutivement, dans les locaux de l’IFH et ceux de la bibliothèque. L’IFH pourra délocaliser certains cours de français, de créole et de bureautique, qui restent dispensés dans les locaux de la bibliothèque par des professeurs de l’IFH et selon des modalités qui seront à définir par contrat spécifique. L’IFH s’engage à mettre à la disposition de la bibliothèque de Pétion-Ville le fonds de livres de son ancienne bibliothèque autrefois logée dans les locaux de l’institution au bicentenaire qui se sont effondrés lors du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Juno Jean Baptiste source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago