Jean-Marie Forestal pense que le Premier ministre n’était pas lucide

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
6903 views
Time to
read
2’

Les déclarations du président du CSPN devant l’assemblée des sénateurs jeudi concernant la situation sécuritaire du pays a soulevé l’ire du président de la commission Justice et Sécurité de la chambre basse, Jean-Marie Florestal.

Répondant à l’invitation des sénateurs à titre du président du Conseil supérieur de la police nationale, le Premier ministre Jack Guy Lafontant avait déclaré qu’ « actuellement Haïti est un pays sécuritaire ». Il avait mis en cause les réseaux qui, selon lui, sont responsables de l’amplification des nouvelles. « Puisqu’on me rapporte que c’est quelqu’un qui a l’habitude de consommer de l’alcool, je me demande s’il n’était pas en train de parler dans la bouteille », s'est moqué le député Jean-Marie Forestal révolté par la déclaration du chef du gouvernement. Un Premier ministre, un responsable d’État peut-il faire une telle déclaration alors que la situation d’insécurité est évidente, se demande le parlementaire, soulignant que la situation préoccupe tout le monde et même ceux qui vivent à l’extérieur du pays. De nombreux compatriotes de la diaspora qui envisageaient de rentrer au pays auraient annulé leur voyage en raison de la recrudescence de l’insécurité, a avancé le député.

C’est ridicule de la part du Premier ministre, a renchéri Jean-Marie Forestal. Il accuse le Premier ministre d’être submergé dans le déni alors qu’il est en principe celui qui devrait apporter la solution aux problèmes d’insécurité du pays. « Il nous sème de la poudre aux yeux et tente de nous faire croire le contraire », a-t-il fustigé.

Le président de la commission Justice et Sécurité de la Chambre des députés menace d’interrompre la séance programmée pour vendredi avec les membres du CSPN et demander à ses collègues d’interpeller sur-le-champ le Premier ministre s’il reprend les mêmes déclarations. « Je suis clair là-dessus. Je ne serai plus tolérant », dit-il. Si les sénateurs dans leur sagesse ont « avalé » cette déclaration, Jean-Marie Forestal promet que lui, il n’acceptera pas. Il invite le président du CSPN à ne pas consommer d’alcool ce jour-là. « Il doit être lucide lorsqu'il nous fournira des explications sur ce qui se passe dans le pays », conseille le député de Port-de-Paix qui dit n’être pas épargné par les actes d’insécurité. Des individus lourdement armés ont fait irruption dans une coopérative récemment et ont emporté la caisse. Sur le chemin du retour, ils se sont mis à tirer sur leur parcours et ont tué un policier, rapporte le parlementaire.

Le Premier ministre et les autres membres du CSPN devront également s’expliquer sur la provenance des armes que les bandits ont en leur possession. Sans citer de nom, Jean-Marie Forestal a au passage accusé certaines « autorités qui à tous les niveaux coopèrent avec des bandits ». Ces dernières se réunissent chaque semaine avec les bandits qui sont leurs alliés, leur donnent de l’argent, dénonce le parlementaire. « Ce forfait, estime-t-il, constitue l’un des plus grands handicaps dans la résolution du problème ». Il promet de citer les noms des personnes concernées et de les questionner directement à ce sujet.

Membre du groupe majoritaire à la Chambre basse, Jean-Marie Forestal a fait savoir qu’il n’entendait plus supporter un gouvernement qui ne donne pas les résultats escomptés.

Danio Darius source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 7 mois ago