Jean-Henry Céant promet de s’attaquer au problème foncier

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
2702 views
Time to
read
2’

La Brigade d'intervention contre l'insécurité foncière (BRICIF), créée en juillet 2017, n’a pas permis de résoudre le problème de spoliation. Plus d’un an après la création de cette structure, la question reste entière. Le Premier ministre Jean-Henry Céant annonce qu’il n’y aura aucune tolérance envers les spoliateurs. Toutefois, il n’a pas dit comment son gouvernement allait s’y prendre.

«Il n’y aura aucune tolérance pour les spoliateurs, les accapareurs de biens fonciers ou les imposteurs de tout poil», a affirmé le chef du gouvernement dans sa politique générale. Selon le notaire, outre la Commission présidentielle mise sur pied contre les spoliateurs, «que mon gouvernement entend bien entendu soutenir, l’appui aux barreaux, aux cours et tribunaux, pour éradiquer l’imposture et le ''racket'' sera manifeste».

Tout en saluant, a-t-il dit, les efforts déployés par le Parlement pour doter le pays de nouveaux codes pénal et de procédure pénale, ainsi que le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du Conseil national de l’assistance légale actuellement en deuxième lecture à la Chambre basse, le gouvernement ne compte pas s’arrêter à ces réformes du système judiciaire. «Nous comptons nous pencher sur la vétusté de différents textes de loi afin de les adapter à la mouvance juridique nationale et internationale. Le respect de la règle de droit sera notre leitmotiv», a avancé le Premier ministre Céant.

Par ailleurs, le nouveau patron de la Primature a souligné que la Police nationale d’Haïti (PNH), auxiliaire de la justice, n’a pas encore atteint le niveau souhaité et nécessaire pour couvrir tout le territoire national. «Je veillerai à ce que ces objectifs quantitatifs soient atteints dans les délais possibles mais, surtout, je m’assurerai que les exigences de qualité, d’impartialité et de professionnalisme soient respectées», a-t-il promis.

«Je suis conscient, à l’instar du chef de l’État, de la dimension de cette politique publique comme vecteur de l’investissement. Je crois surtout que la population a besoin d’être rassurée sur la capacité et la volonté de nos forces de sécurité de garantir la paix publique. Cette question est hautement sensible et je me propose de tenir, dans les meilleurs délais, une réunion du CSPN », a annoncé le chef du gouvernement.

En harmonie, a-t-il dit, avec les instructions du président de la République, «nous nous proposons d’œuvrer dans le sens d’une amélioration qualitative de la condition policière. Aux problèmes d’effectif et de fonctionnement se sont greffées, dans le corps policier, des frustrations nées d’insatisfactions multiples, les unes aussi légitimes que les autres».

«Nos policiers peuvent être assurés que leurs préoccupations légitimes seront considérées, avec justesse, empathie, dévouement et reconnaissance. La qualité du travail d’un policier et d’une policière est la résultante combinée de leur niveau de professionnalisme, des moyens mis à leur disposition et du traitement qui leur est donné. En tant que chef du gouvernement, j’agirai, avec promptitude, pour que les choses évoluent, à ce triple niveau, dans une direction mutuellement satisfaisante et en cohérence avec les ressources budgétaires», a encore promis le Premier ministre.

Robenson Geffrard source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago