Jean Henry Céant, l’homme que le pays n’attendait pas

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
10412 views
Time to
read
2’

Jean Henry Céant

Au début des consultations pour le choix d’un nouveau Premier ministre, ni le nom ni le profil de Jean Henry Céant n’étaient sur la table. Au lieu d’un technicien, c’est ce chef de parti politique qui a retenu l’attention du président Jovenel Moïse, du président du Sénat Joseph Lambert et de celui de la Chambre des députés, Gary Bodeau.

Que faut-il attendre du choix du chef du parti Renmen Ayiti qui a échoué deux fois aux élections présidentielles? Il arrive souvent que les attentes des autorités politiques sont souvent différentes de celles de la population lors du choix d’un Premier ministre. Jean Henry Céant, s’il obtient le laissez-passer du Parlement, fera-t-il mentir ce constat ?

Jean Henry Céant, pour avoir été deux fois candidat à la présidence, connaît bien les défis qui l’attendent à la Primature. Ayant été candidat à la présidence, il avait son programme politique qui était différent de celui du candidat Jovenel Moïse. En acceptant de devenir Premier ministre de son ancien concurrent à la dernière présidentielle, le chef de file du parti Renmen Ayiti accepte de renoncer à son programme politique pour faire atterrir celui du président Jovenel Moïse. Ce que le Premier ministre démissionnaire Jack Guy Lafontant n’a pas pu faire pendant ses 17 mois comme chef de gouvernement. Comme tous les citoyens, le Premier ministre nommé a été témoin d’une gouvernance catastrophique qui a conduit le pays vers les émeutes de début juillet.

Jean Henry Céant, notaire de profession, est nommé Premier ministre à un moment où le pays fait face à d’énormes défis. Quelle sera sa position sur le scandale PetroCaribe dont le président Jovenel Moïse ne veut pas entendre parler ? Sera-t-il capable d’apporter de la nourriture dans les assiettes de la population comme l’avait promis le chef de l’État ? Au moment de l’annonce de la nomination de Jean Henry Céant comme Premier ministre, la nature nous a une fois de plus rappelé le désastre environnemental que nous vivons, il a plu sur Port-au-Prince. La réhabilitation de l’environnement sera-t-elle enfin une priorité ? Un notaire à la Primature, ne devrait-il pas être une bonne nouvelle pour ceux qui ont été dépossédés ou qui sont en passe d’être dépossédés de leurs lopins de terre ou de leurs maisons par des «tout-puissants» parfois proches du pouvoir ? Le Premier ministre nommé est un notaire d’une grande réputation qui traîne derrière lui les accusations de la destruction d'une partie du centre-ville sous la présidence de Michel Martelly. Cet espace transformé hélas en dépotoir va-t-il être enfin réhabilité ?

Jean Henry Céant, Premier ministre, aura à créer les conditions pour l’organisation, l’année prochaine, des élections pour renouveler la Chambre des députés, un tiers du Sénat, les cartels des maires, CASEC et ASEC. Ce sera un test important pour un chef de parti politique qui dénonçait hier des élections frauduleuses. À la Primature, Jean Henry Céant aura à prouver s’il est choisi pour renforcer le statu quo ou aider à changer les conditions de vie de la population haïtienne. Avant tout, il doit convaincre les députés et sénateurs à ratifier sa politique générale.

Jean Pharès Jérome - Editorial du Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
5 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 6 mois ago