Jean-Bertrand Aristide propose à ses étudiants de s’armer de la science et de la conscience

Publié
4 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
39943 views
Time to
read
2’

Cérémonie de Graduation à L'Unifa - Jean Bertrand Aristide et une étudiante

Simple et émouvante, la première cérémonie de collation de diplômes de l’Université de la fondation Dr Aristide (UNIFA) s’est réalisée ce dimanche 18 mars 2018. Dans une ambiance très inspirée, 138 récipiendaires ont reçu leurs parchemins des mains de l’ancien président populaire d’Haïti à l’auditorium de l’université à Tabarre. Le président de l’UNIFA, le Dr Jean-Bertrand Aristide, invite ces nouveaux gradués à s’armer de la science et de la conscience dans leur parcours professionnel.

Dans une salle comble, l’auditorium de l’UNIFA a accueilli parents, amis, professeurs et étudiants pour cette fête universitaire qui a couronné le cycle d’études de 138 étudiants, dont 77 en médecine et en sciences de la santé, 48 en sciences infirmières et 13 en sciences juridique et politiques.

À cet évènement important pour la communauté « unifariste », l’ancien prêtre de Saint-Jean Bosco était plutôt le centre d’attraction. Tout au long de son discours, Jean-Bertrand Aristide a fait appel à la science et la conscience, ce pour inciter les récipiendaires à continuer dans la bonne voie. « À l’échelle planétaire, la science progresse, la conscience régresse. Puisse votre conscience professionnelle contribuer à l’éveil de la conscience sociale », a-t-il appelé.

Le numéro un du parti Fanmi Lavalas s’est adressé sans détour aux récipiendaires visiblement anesthésiés sous ses lèvres. L’homme fort de Tabarre insiste en exhortant même les diplômés à obtenir de bonnes notes pour l’examen de conscience comme ils l’ont fait pour les examens d’anatomie, de droit constitutionnel et d’éthique …

L’ex-président adresse par ailleurs ses sincères félicitations aux récipiendaires dont les études sont couronnées de succès, prêts à rejoindre la bonne famille des professionnels du droit et de la santé.

Le leader charismatique se vante de l’institution dont il est président comme l’endroit qui propose à ses étudiants le goût du savoir scientifique et une éducation sans exclusion. « Bienvenue à tous ceux qui veulent jouir du savoir scientifique et contribuer à la renaissance du pays », invite le Dr Jean-Bertrand Aristide, ovationné par l’assistance après chaque métaphore et paraphrase.

Sa stratégie langagière n’a guère changé. Avec des mots tamisés, stratégiques et poétiques, celui qui enflammait les foules d’Haïti à travers ses prêches revendiquant plus de justice sociale en a profité pour évoquer le dossier sensible du moment, l’affaire PetroCaribe. « Pou lanp edikasyon nou an klere byen, fò l gen mèch lasyans ak gaz konsyans. Wi ! Gaz konsyans ou petrokonsyans. Petrokonsyans pou veye PetroKaribe», a-t-il paraphrasé sous des applaudissements nourris de l’assistance.

Sous les yeux de Mildred Trouillot-Aristide, son épouse, de ses amis et collaborateurs, entre autres, Leslie Voltaire, Pacha Vorbe, Charles Vorbe, Sebastien Hilaire, Gladys Lauture, Gervais Charles, Maryse Narcisse, Yves Christallin, Paul Antoine, Michaëlle Amédée Gédéon et Serge Henri Vieux, le Dr Jean-Bertrand Aristide a invité tous les récipiendaires à travailler sans relâche en vue de combattre la corruption. « Combattre la corruption à travers les écoles, les universités, les secteurs privé et public relève d’abord de l’éthique, a-t-il conseillé. Il nous revient à nous, éducateurs et éducatrices, d’accomplir notre devoir de conscience. Comme un cancer métastatique, la corruption institutionnalisée dévore notre tissu social, l’avenir de nos enfants et de la jeunesse haïtienne. L’exode de nos jeunes provient de ce cancer. »

Heureux et fiers, les trois lauréats de la promotion : Vardy Christina Faroul de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS), Zeila Emmanuella Starck de la Faculté des sciences infirmières (FSI) et Angly Ferand de la Faculté des sciences juridique et politiques (FSJP) se sont montrés plutôt reconnaissants envers les professeurs, parents, membres des décanats, et surtout envers le président de l’UNIFA, Dr Jean-Bertrand Aristide, et son épouse d'avoir implanté cette université en plein essor sur 33 hectares de terre, éloignée des zones bruyantes du centre-ville de Port-au-Prince.

De son côté, Réginald Lubin a bien illustré son talent d’animateur et de chanteur avant de décrire l’ampleur et l’importance de cet évènement sous les yeux de plus d’un millier d’étudiants issus de toutes les facultés qui composent l’UNIFA, entre autres les facultés de médecine ; des sciences infirmières ; d’odontologie ; des sciences juridique et politiques ; de génie civil et d’éducation permanente.

Emmanuel Thélusma et Michelson Césaire

Source

from on .

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
3 mois 2 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 3 mois ago