Jean Baden Dubois : les caméras de sécurité ne montrent « aucune tentative d’attaque sur la BRH »

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
2224 views
Time to
read
1’

Jean Baden Dubois

L’affaire a fait grand bruit et la BRH confinée dans le silence n’avait pas démenti les allégations d’opposants et d’un conseiller du président Jovenel Moïse indiquant que les sept étrangers lourdement armés arrêtés le 17 février s’apprêtaient à cambrioler la banque centrale. Presque un mois après les faits, le gouverneur de la BRH, Jean Baden Dubois, a finalement indiqué que les images des caméras de surveillance de la banque n’ont montré aucune tentative d’attaque.

« Les caméras de sécurité de la banque centrale sur toute la rue Pavée, sur toute la rue des Miracles qui quadrillent la BRH ne montrent aucune tentative d’attaque sur la BRH. Je ne peux rien dire de plus parce que c’est un dossier qui est devant la justice », a confié le gouverneur Jean Baden Dubois. « La BRH a choisi de ne pas intervenir sur ce dossier qui a été saisi par la justice dès le lundi matin. Si la BRH avait dû intervenir, elle l'aurait fait avant le lundi matin », a expliqué le gouverneur.

Les sept étrangers arrêtés pour détention illégale d’armes à feu ont été transférés aux États-Unis où ils ne sont pas poursuivis. Le ministre de la Justice, Me Jean Roody Aly, qui a procédé au transfert de ces individus à l’insu du Premier ministre Jean Henry Céant a subi la foudre du CSPJ à cause de cet acte qualifié d’arbitraire et d'illégal. Le Premier ministre Céant, après avoir affirmé que ces hommes voulaient se rendre sur le toit de la BRH pour attenter à sa vie a rétropédalé en expliquant qu’il faisait une « hypothèse ».  Allié du pouvoir Tèt Kale, ex-directeur de la Loterie de l’État haïtien, Fritz Jean-Louis au nom de qui la Ford Ranger à bord de laquelle certains de ces hommes armés ont été arrêtés a pris le maquis. Le véhicule a été acheté par Magalie Habitant, alliée du président Jovenel Moïse en lien, selon l’un des Américains, avec leur employeur en Haïti. Le sénateur de l’Ouest Jean Renel Sénatus, président de la commission Sécurité et Justice, a indiqué que ces sept hommes étaient rentrés au pays sans passer par l’immigration. Un homme d’affaires connu sous le nom de « Joyce » a fourni les armes de gros calibre à ces individus. Pour le moment, l’opinion publique ne sait toujours pas ce que ces hommes sont venus faire en Haïti ni l’identité de leurs employeurs.

Roberson Alphonse source Le Nouvelliste

Tags: 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
10 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 11 mois ago