Une inquiétude galopante, l'opinion publique s'interroge

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
1918 views
Time to
read
1’

Les citoyens semblent afficher un pessimisme galopant ces derniers jours avec les événements qui se produisent un peu partout dans le pays. Aucun secteur n'est épargné. politiquement nous sommes un pays creux sans gouvernement, un Président dans l’expectative comme "Monsieur tout le monde", des partis politiques muets attendant un poste ministériel et une opposition en mode "jusqu'au bout". Au niveau économique, c'est la catastrophe, une inflation galopante atteignant les 17%, un taux de chômage inacceptable de plus de 60%, un déficit budgétaire de 20 milliards de gourdes.

 L'aspect sécurité est on ne peut plus décevant. Des Gangs armés qui se multiplie dans la Capitale Port au Prince et qui gagne au fur et mesure les villes de provinces avec des complicités avérées de parlementaires et d'autres officiels proches du gouvernement.

socialement, les marques sont visibles. La pauvreté est dans nos maisons, dans les rues, devant les écoles avec des élèves qui font l’école buissonnière. Certains sont renvoyés parce que leurs parents ne peuvent pas payer l’écolage. Les Familles sont disloquées. Des jeunes filles qui s'attroupent dans des coins de rue faisant le trottoir. 

Il faut croire qu'à tous les niveaux rien ne va plus. Si les ministères sont bloqués et dysfonctionnels c'est parce que tout simplement les employés ne peuvent plus. Le Président de l'association des industries d’Haïti Georges Sassine a pesé la sonnette d'alarme sur la situation du ministère du commerce(MCI). Les employés du MCI sont en grève depuis environ quatre(4) jours  et personne ne semble être préoccupé par cette situation.

Des personnes tuées à carrefour feuilles viennent mettre de l'huile sur le feu et les touristes s'éloignent de plus en plus de notre territoire pour aller chez le voisin. un manque à gagner énorme pour une île ensoleillé avec de si belles plages. Tout compte fait, le Premier nommé, le chef de la Police nationale et le commissaire du gouvernement viennent de donner une mise en garde à ceux qui sèment la mort à bon marché et sans s’inquiéter. Une mise en garde de plus car les citoyens ne croient plus. le pays semble devenir une entité ingouvernable où seules les bandes armées font la loi. Le Pays risque gros avec une situation sécuritaire aussi décriée dans la région. Un gouvernement d'ouverture saura t-il donner le resultat attendu. Toutefois, Jovenel Moïse semble plus être préoccupé par un accord politique qu'à répondre aux groupes armés qui occupent le pays.

HPN 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago