« Il y a toujours de l’argent qui est distribué pour les ratifications de Premier ministre », selon le sénateur Kedlaire Augustin

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
3291 views
Time to
read
3’

Kedlaire Augustin

Le sénateur Kedlaire Augustin, qui participait vendredi 13 septembre à l’émission « Invité du jour » présentée par Valéry Numa sur radio Vision 2000, a démenti avoir reçu de l’argent du Premier ministre nommé Fritz William Michel pour donner un vote favorable à la déclaration de politique générale de ce dernier.

L’élu du Nord-Ouest, a ainsi pris le contre-pied des accusations de son collègue Sorel Jacinthe qui affirme que les sénateurs Dieudonne Luma Étienne, Wilfrid Gélin, Jacques Sauveur Jean, Willot Joseph et Kedlaire Augustin ont reçu chacun 100 000 dollars afin de voter en faveur de l’énoncé de politique générale de Fritz William Michel.

S’il a martelé qu’il n’a rien reçu, le sénateur Augustin confirme toutefois qu’il a pris part à une rencontre avec Fritz William Michel en compagnie des sénateurs Étienne, Joseph et Gélin en la résidence de ce dernier.

« Avant mon arrivée, je ne sais pas si on avait parlé d’argent. J’ai quitté la rencontre avant sa fin, je ne vois pas non plus si cela a été discuté après mon départ. Je mets tout le monde au défi, je mets Sorel Jacinthe et ainsi que le PM Michel de prouver que j’ai reçu de l’argent. Il faut que le sénateur Jacinthe publie les vidéos et les sons dont il dit disposer », a-t-il rétorqué. 

Kedlaire Augustin qualifie de stratégie politique les accusations de Sorel Jacinthe à son encontre. « Les élus de l’opposition, ayant été au courant de mes frustrations vis-à-vis du pouvoir, m’ont approché. Joseph Lambert m’avait appelé pour me féliciter parce qu’il dit avoir appris que j’ai refusé de monnayer mon vote. Une fois qu’ils ont par la suite appris que le pouvoir avait satisfait mes demandes, ils ont voulu utiliser ces accusations pour me neutraliser », explique-t-il. 

Toutefois, le sénateur Augustin a également fait savoir qu’il n’aurait jamais dénoncé un collègue qui a reçu des pots-de-vin. « Même si un collègue m’aurait avoué avoir reçu de l’argent ou que je serais au courant que de l’argent avait été distribué, je ne viendrais jamais sur la place publique pour le révélé. Même si j’ai une opinion contraire de ce qui s’est passé. C’est ma compréhension de la chose publique. Si un sénateur accepte de l’argent, cela ne regarde que lui. C’est ma compréhension en tant qu’homme d’État. Si la pratique n’est pas bonne je peux toujours œuvrer afin de l’éliminer. Mais je ne peux pas la dénoncer», estime-t-il. 

Par ailleurs, l’élu du parti Bouclier a expliqué qu’il est courant que de l’argent a été distribué aux parlementaires lors des consultations pour la ratification de gouvernement au Parlement. « Le sénateur Sorel Jacinthe, fort de ses expériences, sait que tous les pouvoirs font des offres aux parlementaires lors des ratifications des gouvernements. Ce, de quelle qu'en soit la manière. Il peut s’agir d’une gratification. Peut-être qu’on n’a pas l’habitude d’offrir ces grosses sommes (100 000 ou 200 000 dollars), mais on a l’habitude de donner 1 million ou 2 millions de gourdes aux parlementaires quand ils se rendent dans leurs régions afin de faire des « gestes » à leurs partisans. Cela se passe toujours comme ça. J’ai ri quand j’ai entendu le sénateur Jacinthe déclarer qu’il n’avoir jamais reçu de l’argent lors des ratifications », a-t-il déclaré.

Interrogé sur ce qu’il pense du PM Fritz William Michel qui aurait dépensé beaucoup d’argent pour obtenir sa ratification, Kedlaire Augustin souligne qu’il n’y a rien de nouveau. « Ce sont les mêmes pratiques qui se répètent. Il y a des choses qu’on doit faire pour être ratifié.  Dans certains cas, il faut faire beaucoup de nominations dans l’administration publique. Je ne connais aucun Premier ministre, je ne connais aucune ratification de Premier ministre qui a été réalisée sans qu’il n’y ait eu distribution d’argent. C’est la pratique. Sans ces gestes, certains sénateurs peuvent ne pas se prononcer en faveur du gouvernement en question », affirme-t-il. 

A-t-il déjà bénéficié de ces « petits gestes » ? À cette question, Kedlaire Augustin rappelle qu’on lui a reproché de n’avoir pas cherché de l’argent en tant que président de la majorité. « On dit que j’ai perdu la présidence de la majorité à cause de cela. Il n’y avait pas autant d’argent mais on en donnait quand même. Il y a toujours des petits gestes. Et quand cela se produit, personne ne décline. Y compris ceux qui parlent aujourd’hui et qui faisaient partie de la majorité auparavant […] Si je suis dans une majorité et qu'il y a de l’argent qui a été distribué pour tout le monde, je prends ma part. Ce n’est pas moi qui ai mené les démarches, donc j’accepte l’argent », révèle-t-il.  

Dans la foulée, le parlementaire souligne que quelqu’un de l’extérieur peut trouver la pratique mauvaise, mais c’est différent quand on est de la partie. « Il n’est pas toujours évident d'établir la différence avec les autres parlementaires quand on est membre de la majorité. Ce n’est pas facile », fait-il remarquer, ajoutant qu’il cherche toujours des stratégies pour tenter de mettre fin à cette pratique.        

Si Kedlaire Augustin nie avoir lui-même reçu de l’argent pour voter en faveur de Fritz William Michel, il admet toutefois qu’il a des demandes qui ont été approuvées par le pouvoir. Parmi ces demandes figurent, le renforcement de la présence policière au commissariat de l’île de la Tortue et l’obtention de la DGI de l’autorisation de construction d’un wharf à Port-de-Paix. Il a par ailleurs démenti avoir obtenu des postes de direction dans l’administration publique.

Jean Daniel Sénat source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago