IDH : la qualité de vie en Haïti ne s’est pas améliorée depuis 1990

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
909 views
Time to
read
2’

Selon le dernier rapport sur le développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), dévoilant les pays où la population jouit d’une bonne qualité de vie et aussi où il fait bon vivre, la situation socioéconomique en Haïti n’est pas aussi différente que celle des pays confrontés à des conflits armés en Afrique ou au Moyen-Orient. Publié le vendredi 14 septembre dernier, ce classement mondial atteste qu’Haïti, depuis la création de cet indice en 1990, est resté scotché au groupe de développement humain faible.

En 1990, le PNUD a publié le premier rapport sur le développement humain. Depuis lors, Haïti est resté scotché à la catégorie de faible développement humain. Encore dans le dernier rapport fraîchement sorti des 38 pays faisant partie de la catégorie « développement humain faible », Haïti, qui occupe le 168e rang dans l’IDH, est le seul pays de l’Amérique latine et des Caraïbes à se retrouver dans une pareille catégorie.

Haïti retrouve donc pour la deuxième fois ce 168e rang déjà occupé en 2014 sur une liste de 187 pays, avec un indice de 0,471, alors que, cette même année, la République dominicaine était à la 102e position, dans la catégorie « développement humain élevé » avec un indice de 0,700. Entre 2012 et 2017, selon le PNUD, la République dominicaine a progressé de 8 places dans l’IDH, passant de cette 102e place à la 94e avec un IDH de 0.736 sur 1. La meilleure performance de la république voisine a été obtenue dans la catégorie du revenu, suivie par l'espérance de vie à la naissance et l'accès à l'éducation.

Contrairement à la république voisine, Haïti, durant le même intervalle, n’a connu aucun progrès notable dans ce classement en dépit du fait que cet indice progresse dans toutes les régions et dans toutes les catégories de développement humain. En effet, selon le PNUD, de 1990 à 2017, la valeur de l’IDH en Haïti est passée de 0.409 à 0.498, soit une augmentation de 21.7 %.

En termes de classement, le pays est passé de la 158e position en 2012 pour ensuite reculer de trois rangs l’année suivante (161e place), avant d’occuper le 168e rang en 2014 et gagner 5 places par la suite (163e en 2015) pour enfin retourner à la case départ dans le dernier rapport publié vendredi dernier.

L’IDH, qui combine plusieurs critères comme la richesse, l’espérance de vie et l’éducation, montre clairement qu’Haïti ne s'est pas du tout amélioré ces dernières années. Entre 1990 et 2017, le revenu national brut (RNB) d’Haïti a diminué d’environ 12.6 % alors que pour cette même période, le pays n’a enregistré que de maigres progrès en matière d’espérance de vie à la naissance et de niveau de scolarisation. Ainsi, l’espérance de vie à la naissance en Haïti a augmenté de 9.0 ans, les années moyennes de scolarité ont augmenté de 2.6 ans et les années de scolarisation prévues ont augmenté de 2.1 ans.

Avant d’atteindre les 63.6 ans dans la mise à jour 2018, l’espérance de vie à la naissance en Haïti est passée de 50.6 ans en 1980 à 59.1 ans en 2000, 61 ans en 2008 et 62,4 en 2012. Quant aux années moyennes de scolarité, elles ont augmenté de 4,3 années en moyenne en 2013 à 5.3 années en moyenne dans le rapport 2018 tandis que les années de scolarisation prévues sont passées de 7,9 à 9,3 années pour la période susmentionnée.

Très peu d’investissements publics dans le secteur de la santé ont fait augmenter le ratio de mortalité maternelle du pays ces dernières années. En effet, cet indicateur est passé de 300 sur 100 000 naissances en 2011 à 359 sur 100 000 naissances en 2018 alors que le taux de natalité chez les adolescentes a diminué, passant de 46.4 à 37.5 naissances pour 1000 femmes âgées entre 15 et 19 ans.

En remontant un peu plus loin en arrière, le rapport de 2013 mentionne qu’entre 1980 et 2012, l'IDH d’Haïti a augmenté seulement de 1.8% par an, passant de 0.335 à 0.456. À l’époque, Haïti était 161e sur 186 pays. Entre-temps, l’IDH de la région Amérique latine et Caraïbe est passé de 0.574 en 1980 à 0.741 en 2012, plaçant Haïti en-dessous de la moyenne régionale. En 2011, Haïti était classé à la 158e place sur 187 pays tandis qu’en 2010, année du terrible tremblement de terre, le pays arrivait 145e sur 169 pays.

Si Haïti piétine à une triste 168e place à ce classement mondial, et se retrouve sans surprise en bon dernier de la région, les Bahamas (54e rang mondial), la Barbade (58e rang mondial) et Trinidad-and-Tobago (69e rang mondial) font donc honneur aux pays des Caraïbes en ayant le meilleur IDH.

Patrick STPRE source le nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago