Funérailles émouvantes et mouvementées du journaliste Rospide Pétion

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
2477 views
Time to
read
2’

Funérailles Rospide Pétion

Les obsèques de Rospide Pétion, journaliste et propriétaire de Radio sans fin (RSF), assassiné le 10 juin 2019, ont été célébrées samedi dernier en l’église du Sacré-Cœur de Turgeau. Journalistes, hommes politiques, militants de l’opposition, parlementaires, parents et amis ont payé de leur présence pour rendre un dernier hommage à ce travailleur de la presse disparu à 45 ans. Le célébrant de la cérémonie, le révérend père François Joseph, a qualifié de brutal l’assassinat de Pétion. « Ils ont commis un nouveau meurtre. Il est tombé sous des mains assassines en accomplissant son devoir dans l’exercice de ses fonctions. Sa triste fin vient s’ajouter aux victimes de l’insécurité criante, de violences aveugles et de morts violentes qui détruisent notre pays », a déploré le prêtre, se disant profondément attristé par cette mort tragique.

Le père François Joseph a campé le profil de Rospide Pétion un citoyen consciencieux, un Haïtien courageux, un bon père de famille, un époux modèle et un ami loyal et fidèle. « Que son sacrifice soit source de paix pour notre pays troublé et de conversion pour les sbires, les hommes de main et les tueur à gage », espère l’homme de Dieu. 

Très proche de Rospide Pétion, son cousin Martin Dembreville espère qu’un jour justice sera rendue à la victime.  Martin Dembreville présente le défunt comme un homme docile et très attaché à son pays. « Il a eu un parcours dans la politique et dans la presse. Il croyait à la lutte pour la transformation de son pays, ce qui lui a valu l’emprisonnement et aujourd’hui son assassinat », regrette-t-il. 

Sa cousine Nadia Dembreville, pour sa part, qualifie l’assassinat de Pétion de méchanceté gratuite. “Sa mère est malade depuis 15 ans. Son père souffre d'alzheimer. Ceux qui lui ont enlevé la vie ont causé du tort à toute une famille. Il avait la possibilité de quitter le pays mais il ne l’a pas fait. Il aimait son pays. C’est vraiment dommage qu’il ait dû subir tout ça. Je ne crois pas qu’il obtiendra justice en Haïti mais j’espère que la justice divine sévira contre ses assassins », assène-t-elle. 

Un incident impliquant le juge d’instruction Bredy Fabien provoque la fin de la cérémonie 

Le célébrant François Joseph a dû mettre un terme à la cérémonie de manière prématurée. En effet, des agents de la PNH ont dû faire usage de gaz lacrymogène pour disperser un groupe de militants et exfiltrer le juge d’instruction Bredy Fabien, pris à partie alors qu’il participait à l’exposition de la dépouille du journaliste. Ces militants ont reproché au magistrat son ordonnance de « non-lieu » qui « décharge » le citoyen Jovenel Moïse de l'inculpation de blanchiment des avoirs. Le prêtre n’avait d’autre choix que de terminer la cérémonie alors que les participants étaient incommodés par le gaz lacrymogène. 

Le député Printemps Bélizaire faisait partie de ceux qui ont empêché que l’on s’en prenne physiquement au juge. Il a plaidé pour que les acquis démocratiques ne soient pas jetés aux oubliettes. « Au nom de la bataille que nous avons menée pour doter le pays d’un système démocratique, tout citoyen a droit à son opinion politique. Le juge doit pouvoir faire son travail librement. Si quelqu’un estime qu’il a mal pris une décision dans un quelconque dossier, il doit utiliser les recours prévus par la loi. Ce n’est pas l’agression physique qui va apporter une solution », a-t-il prêché. 

Après l’évacuation du juge, les militants ont érigé des barricades de pneus enflammés sur l’avenue Jean Paul II. Au moins un véhicule a été incendié dans cette artère. Les militants n’ont pas pu défiler avec le cercueil du journaliste comme ils l'avaient souhaité. L’inhumation du défunt a eu lieu à Fond-des-Blancs, sur ses terres, le même jour.

Jean Daniel Senat source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 3 mois ago