États généraux sectoriels : Evans Paul se retire du Comité de pilotage

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
1 jour ago
6155 views
Time to
read
2’

Evans Paul - Etats Généraux Sectoriels

Dans une correspondance adressée, le vendredi 4 mai 2018, au vice-président du Comité de pilotage des États généraux sectoriels, Evans Paul a annoncé qu’il se retire de cette structure présidentielle. L’ancien Premier ministre dénonce le trafic d’influence et le manque de respect qui caractérisent le Comité de pilotage. Le vice-président du Comité, le Dr Jean-Claude Desgranges, confie au Nouvelliste que le problème à la base de la décision de M. Paul a été résolu et reste convaincu que le conseiller reviendra sur sa position.

Esprit de clan, vengeance politique, trafic d’influence, manque de respect… Evans Paul n’a pas mâché ses mots dans cette correspondance pour dénoncer ce qu’il appelle un petit clan au sein du Comité de pilotage qui cherche à s’emparer des États généraux sectoriels de la nation. Pour toutes ces raisons, il a décidé de se retirer tout en continuant de croire que la logique du dialogue entre tous les secteurs du pays est indispensable.

Contacté par Le Nouvelliste vendredi soir, M. Desgranges confirme au Nouvelliste qu’effectivement Evans Paul a pris la décision de quitter le Comité via une note envoyée sur le groupe WhatsApp du Comité.

Le Dr Jean-Claude Desgranges souligne qu’il s’agit tout simplement d’un problème interne qui a été résolu.

Entre Evans Paul et Rose-Anne Auguste, il y a eu une altercation verbale sur le guide des États généraux sectoriels, a confié au Nouvelliste un autre membre du Comité de pilotage. Pendant trois fois, le document a été approuvé par les membres du Comité, a dit notre contact, soulignant que Rose-Anne Auguste a voulu s’opposer à ce document rédigé en grande partie par Evans Paul.

« Le document produit par KP a été remis à la presse aujourd’hui (vendredi) et publié. C’est quelque chose que nous gérons à l’interne », a indiqué Jean-Claude Desgranges, qui regrette le fait que la note d’Evans Paul a été rendue publique.

Le vice-président ne considère pas la position d’Evans Paul comme une démission proprement dite. Le Dr Desgranges se dit convaincu que l’ancien Premier ministre, « un homme d’engagement, de patience qui a beaucoup d’expériences dans la politique en Haïti, va revenir sur sa décision puisque le motif a été évacué… ».

Jean-Claude Desgranges estime que ce genre de malentendus traduit l’expression de notre société. « D’où la nécessité d’avoir ces États généraux sectoriels pour développer le dialogue entre Haïtiens et le respect mutuel », a-t-il affirmé. Il a souligné que le Comité avançait avec son travail après avoir rencontré vendredi des patrons de presse, annonçant pour mardi une rencontre avec les associations des femmes, une rencontre mercredi avec le secteur des syndicats et jeudi le Comité rencontrera les universitaires. Le 16 mai, a-t-il ajouté, il y aura un congrès à l’Arcahaie avec plusieurs secteurs.

Si Evans Paul maintient sa position, le Comité de pilotage des États généraux perdra un quatrième membre après la démission le mois dernier de son président, Monseigneur Louis Kébreau, et de Claude Moïse, suivi de Jacques Edouard Alexis.

Deux autres membres du Comité ont des absences répétées. Il s’agit de l’ancienne Première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis et Yrvelt Chéry de l’OPL. Madame Pierre-Louis a assisté uniquement à la première rencontre du comité bien avant l’installation. Mais Yrvelt Chéry n’a encore participé à aucune rencontre.

Le Nouvelliste a tenté en vain vendredi d’entrer en contact avec Evans Paul.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
3 semaines 3 jours ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 1 mois ago