Eddy Labossière alerte sur la dégradation de la situation socio-économique d’Haïti

Publié
9 mois ago
Dernière mise à jour
9 mois ago
4875 views
Time to
read
1’

Eddy Labossière

L’économiste Eddy Labossière alerte sur la dégradation de la situation socio-économique d’Haïti, dans un tweet sur son compte Facebook, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

« Le financement monétaire, de la Banque de la république d’Haïti (Brh), du déficit budgétaire du gouvernement, consécutif à un déficit de plus de 10 milliards de gourdes pour le seul premier trimestre de l’exercice 2018-2019 est un poison mortel pour la gourde », critique-t-il.

Le taux de change sera bientôt de 140.00 gourdes pour un dollar, prévient-il.

La gourde continue de se déprécier par rapport au dollar. Elle s’échange actuellement à 81.00 gourdes pour 1 dollar américain. En janvier 2017, il fallait 64.00 gourdes pour un dollar américain.

Par rapport à la conjoncture actuelle, l’économiste anticipe un départ précipité du président Jovenel Moïse, sous l’influence de la colère populaire, ou une répression sauvage du pouvoir.

Il appelle le pouvoir en place à prendre des mesures urgentes, pendant qu’il est encore temps.

Parmi ces dispositions, il convient, selon lui, de déclarer le pays en état d’urgence économique et de suspendre la jouissance de certains droits économiques par les autorités étatiques.

Il faut également réduire les dépenses de l’Etat de 30% et mettre en place une stratégie des finances publiques, appelée " cash Management ", pour s’assurer que les dépenses publiques se fassent en fonction des rentrées financières.

Eddy Labossière recommande de ramener le déficit budgétaire à zéro, en attendant la relance de la production nationale, et de rétablir la Brh dans ses droits, à savoir comme seule gestionnaire de la monnaie nationale dans sa volatilité par rapport aux devises étrangères.

Il propose de créer, au sein de la Brh, un task-force, qui serait une structure ad-hoc, composée du conseil de la Brh, des économistes de la société civile et de la diaspora, pour gérer, au jour le jour, le prix de la gourde par rapport au dollar américain. 

Source Alter Presse

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago