Developpement: Les Travaux publics se renforcent

Posted
2 weeks ago
Last updated
2 weeks ago
494 views
Time to
read
2’

Pas moins de cinq départements disposent déjà de leur propre parc d’équipements leur permettant d’intervenir dans la construction de tronçons de route. L’objectif est de doter tous les dix départements d’un parc d’engins lourds. Le ministre des Travaux publics, Fritz Caillot, a confié au Nouvelliste que le chef de l’État a communiqué à chaque direction départementale un agenda en fonction de ses priorités en termes d’infrastructures routières.

Avec l’acquisition d’un nouveau parc de matériels, le ministère des Travaux publics, Transports et Communication (MTPTC) se renforce considérablement, s’est félicité le ministre Fritz Caillot. « Nous avons fait l’acquisition d’environ 490 unités qui seront réparties dans les 10 départements », a-t-il fait savoir au journal. Le Nord-Ouest est le premier département ayant reçu son lot d’équipements depuis le 8 décembre 2017. Dans cette région du pays, le MTPTC a déjà construit au moins deux kilomètres de route, a indiqué le ministre.

Après le Nord-Ouest, Fritz Caillot affirme avoir distribué des équipements dans le département du Centre. Ensuite l’Artibonite, le Nord et le Nord-Est. Chacun de ces départements dispose de deux excavatrices, huit camions, deux loaders, deux rouleaux, deux camions à eau, deux bulldozers, quatre pick-up, deux engins qui servent à transporter les matériels et les équipements, a-t-il énuméré.

Selon le ministre, certains départements, en fonction de leur taille, auront plus d’équipements que d’autres. C’est le cas du département de l’Ouest.

Le président de la République, à travers le ministère des Travaux publics, a fait le choix de décentraliser les équipements contrairement à l’ancien président René Préval qui avait centralisé les matériels au sein du CNE. Un directeur départemental assure la gestion des équipements distribués dans sa région. Chaque direction départementale aura un parc de matériels avec un agenda bien spécifique communiqué par le président de la République, a-t-il indiqué. « Par exemple dans le Centre, la priorité du chef de l’État est la construction des tronçons Maïssade -Hinche, Hinche-Thomassique, entre autres », a-t-il souligné.

Pour le département de l’Artibonite, les priorités pour Jovenel Moïse c’est la construction de la route Gonaïves-Terre-Neuve ; Gonaïves-Anse-Rouge ; Grande Saline-Route nationale No 1 ; Ennery-Saint-Michel.

Le ministre a donné la garantie que les équipements seraient bien gérés. Fritz Caillot a souligné que l’entretien de ces équipements serait assuré par les fournisseurs, les concessionnaires eux-mêmes, et cela pendant quatre ans. Selon lui, les TPTC n’auront pratiquement qu’à gérer l’alimentation de ces matériels en carburant et en pneus.

Le président Moïse veut aller vite. C’est pourquoi, selon le ministre, tous les ingénieurs des TPTC et du CNE qui, depuis un certain temps ne font rien, seront mobilisés. « Parallèlement, nous allons recruter de jeunes ingénieurs et des topographes », a annoncé Fritz Caillot.

Pour atteindre son objectif en matière d’infrastructures routières, Jovenel Moïse a annoncé l’organisation d’un concours mettant en compétition les différentes directions départementales du ministère des Travaux publics. « Chaque direction doit construire 100 kilomètres de route chaque année. Nous avons déjà livré des équipements aux différents départements et le processus de livraison continue. La compétition commencera dès la fin du carnaval. Il y aura des évaluations à chaque trimestre », a avancé le chef de l’État, qui fête sa première année à la tête du pays.

Robenson Geffrard source le nouvelliste