Députés et sénateurs attendus en Assemblée nationale lundi

Publié
1 semaine ago
Dernière mise à jour
1 semaine ago
1189 views
Time to
read
1’

Joseph Lambert

Après une première session au bilan pour le moins mitigée, les députés vont partir en vacances le lundi 14 mai 2018 pour revenir le 2e lundi du mois de juin. Les députés, au même degré pour les sénateurs, ne devraient pas quitter le Bicentenaire avec le sourire, le sentiment du devoir accompli, tant cette première partie de l’année législative est teintée d’une léthargie à peine voilée.

Il faut dire que très peu de séances furent tenues, donc très peu de lois ont été votées. Peu importe. Le repos des députés est constitutionnel et on n’y peut rien. Ils sont attendus, les sénateurs également, dans les locaux provisoires – offerts par USAID après le dévastateur séisme de janvier 2010 – du Parlement pour clore la première session. L’annonce a été faite via une note signée de Joseph Lambert et Gary Bodeau, respectivement président et vice-président de l’Assemblée nationale.

Le président de la Chambre des députés, Gary Bodeau, s’est démené en vain comme un diable dans un bénitier pour inciter ses pairs à se présenter au bord de mer. Ces derniers ont fait la sourde oreille, préférant pour la plupart arpenter les couloirs des ministères à la recherche de petits projets et bien d’autres choses. La décision de Gary Bodeau de publier les noms des éternels absents – issus en écrasante majorité de l’APH, la majorité présidentielle – n’a pas porté fruit. La session est donc bâclée. C’est de la soupe à la grimace pour le gouvernement qui, malgré sa solide majorité, voit ses projets de loi jaunir dans les tiroirs.

Au Sénat, la situation n’est pas trop différente. Longtemps plombés par l’affaire PetroCaribe, les travaux parlementaires ont repris, mais très peu de lois ont été votées. Presque le même hic, il relève presque de l’exploit d'obtenir quorum – et de le maintenir durant des heures – alors même que le régime Tèt kale dispose d’une confortable majorité. Bien souvent, dans plusieurs séances, c’est l’absence d’élus Tèt kale qui empêcha au président Joseph Lambert d’avancer.

N'empêche. Lundi, ils dérouleront probablement des bilans dont eux seuls ont le secret. En coulisse, il se murmure également qu’ils pourraient machiner une séance spéciale avant la tenue de l’Assemblée nationale, histoire de désigner les trois représentants du Parlement au Conseil électoral permanent. Quant à une éventuelle polémique entre les deux présidents autour de la question, Joseph Lambert et Gary Bodeau y ont, à la hâte, porté un démenti formel. « Il n'y a pas de polémique. Je préside l'Assemblée nationale dont l'honorable Gary Bodeau est le vice-président. Nous évoluons ensemble dans un champ politique fait de différences » a tweeté le premier. Son post fut aussitôt retweeté par le second.

Junot Jean Baptiste source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
3 semaines 3 jours ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 1 mois ago