Davidson Saint-Fort Lauréat du prix Philipe Chaffanjon 2018

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
6892 views
Time to
read
2’

Davidson St Fort

Le jeune journaliste Davidson Saint Fort, qui a rejoint la Radio-télévision Caraïbes en février 2017, a reçu le Prix Philipe Chaffanjon 2018 lors d’une cérémonie tenue ce jeudi 07 Juin, à la Maison de la Radio au 116 av. du président Kennedy 75015, Paris.

Le natif de Léogâne a été récompensé par un jury présidé par Florence Aubenas Grand reporter au Monde, auteur, Prix Joseph-Kessel, pour son reportage « Haïti : cri des oubliés de l’enfer Carcéral », portant sur le phénomène de la détention préventive prolongé en Haïti.

Il s’agit d’une enquête réalisée en collaboration avec les journalistes Sheilla Louis Joseph de la radio Métropole et Peterson Chery de Radio-télévision Caraïbes.

Dans son discours, Davidson Saint Fort salue l’engagement des organisateurs du concours. « Pour Haïti et pour le secteur auquel j’appartiens, notamment, le Prix Phillipe Chaffanjon du Reportage Multimédia est avant tout un instrument. Un instrument d’encouragement, un instrument d’espoir et d’optimisme vis-à-vis de l’avenir.

Davidson St Fort prononcant son discours

Dans le contexte socio-politique global actuel, avec les guerres, le terrorisme, la corruption, les inégalités qui explosent, le réchauffement de la planète, l’avènement des « fake news », etc. quand un jeune qui pratique le métier d’informer, c’est- à -dire : qui renforce au quotidien le pouvoir de la vérité, se voit attribuer un prix comme celui-ci, c’est une graine qui est mise en terre, c’est un nuage sombre qui disparait dans le ciel de notre avenir.

Je tiens donc à remercier tous ceux et celles qui ont contribué et qui contribuent encore à ce que ce prix existe. Ce faisant, ce sont les valeurs que nous chérissons qui se pérennisent. La justice, la paix, la légalité, la liberté, en d’autres termes : l’état de droit, qui donne un sens à notre monde.

C’est aussi la mémoire d’un grand homme que nous gardons vivant.  Entre autres choses : sa générosité, son sens du travail bien fait ou sa rigueur professionnelle. Et plus important encore, dans ce cadre précis, il s’agit d’un homme qui a compris et qui a su transmettre ce que doit être véritablement le journalisme. En m’informant sur son parcours de grand reporter et son passage à la tête de France Bleu, j’ai pu comprendre que Phillipe Chaffanjon n’a jamais cesser d’œuvrer pour que, le public, l’auditoire soit mis au centre de la démarche journalistique (Et ça c’est d’autant plus important pour Haïti) », déclare-t-il.

Le lauréat 2018 dit recevoir ce prix avec une joie immense « …Ma fierté est d’autant plus grande car le reportage : « Haïti Cri des oubliés de l’enfer carcéral » traite d’une des plus grandes préoccupations, sinon la plus grande à l’heure actuelle dans mon pays, en matière de droits de la personne, la détention préventive prolongée »

« Il ne nous reste qu’à espérer que la société s’en empare pour faire bouger les lignes en Haïti et ailleurs dans le monde ou cette problématique est aussi posée. » déclare-t-il dans son discours.

Soulinons que le Prix Phillipe Chaffanjon du Reportage Multimédia poursuit les engagements du feu journaliste français Philippe Chaffanjon en récompensant des reportages alliant l’exigence de l’éthique journalistique à l’utilisation des techniques multimédia. Le Prix Philippe Chaffanjon récompense tous les ans une réalisation multimédia publiée sur un site de presse français et une réalisation multimédia publiée sur un site de presse haïtien.

Davidson Saint-Fort et ses co-auteurs Sheilla Louis Joseph et Peterson Chery succèdent à Ralph Thomassin Joseph, Juno Jean Baptiste (Le Nouvelliste), Michel Joseph (Radio-Télévision Caraïbes) et Robenson Henry (Radio Kiskeya).

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago