Une centaine d'organisations de la société civile et du secteur privé offrent une « Passerelle » de sortie à Jovenel Moïse

Publié
1 mois ago
Dernière mise à jour
1 mois ago
6629 views
Time to
read
3’

Déclaration Commune pour un Gourvernement de Sauvetage National

107 organisations de divers secteurs comme les organismes de défense des droits humains, les principales associations patronales, les syndicats, des organisations paysannes, des acteurs universitaires et de la société civile, dans une déclaration conjointe, appellent le chef de l’Etat solennellement à démissionner.

Pour faciliter le départ ordonné de Jovenel Moïse, ces secteurs matrices de la société crée une structure dénommée « Passerelle » composée de sept membres représentatifs des organisations signataires de la déclaration…

Après avoir dépeint un tableau pour le moins sombre de la situation actuelle du pays, ces organisations parmi les plus importantes de la société appellent le président de la République à reconnaître la faillite de sa gestion de la chose publique et l'appellent à remettre à la Nation sa démission.

« La situation de la barque nationale est plus que jamais en péril: défaillance absolue de l’État; délabrement de l’administration publique; corruption débridée; dégringolade de la gourde; brutalité accrue de la vie chère; aggravation de la misère matérielle et morale; frustrations grandissantes, colère et révolte de la population exprimées depuis plusieurs mois à travers des manifestations récurrentes; amertume de la jeunesse laissée-pour-compte; détresse des chômeurs révoltés; désespoir des enfants abandonnés dans les rues en feu; blocage total du fonctionnement de tous les secteurs; fermeture récurrente des écoles et universités, magasins, hôpitaux et centres de santé; dysfonctionnement douloureux de la vie sociale; pertes en vies humaines, destruction de biens privés et publics; champ libre aux vols, viols, tueries et assassinats perpétrés par des gangs armés; amalgame de violences socioéconomiques, gouvernementales, claniques, populaires et revendicatives; perte de confiance absolue entre la population et le gouvernement. Haïti se trouve plongée dans une situation chaotique annonçant une catastrophe humanitaire imminente », ont énuméré ces secteurs.

Toutefois, ces organisations reconnaissent qu’il ne revient pas uniquement à Jovenel Moïse de faire des sacrifices pour sortie le pays du bourbier.

Elles appellent les parlementaires à reconnaître que la faillite de la 50ème législature a grandement contribué à la situation désastreuse que vit actuellement le pays. Ces secteurs leur demandent de ce fait de constater la caducité du Parlement actuel en renonçant collectivement et immédiatement à ce qui reste de leur mandat.

« Au nom de la nation haïtienne, nous nous adressons à vous, compatriotes de la société civile pour vous convier à participer à l’établissement d’un accord politique dont l’objectif principal est la mise en place et l’accompagnement d’une transition pacifique et ordonnée », ont écrit ces organisations dans un document de huit pages.

Ces organisations enjoignent l'opposition politique à faire montre d’un esprit de patriotisme en sacrifiant leur intérêt personnel au profit de l’intérêt national. « Agissez au nom de la Nation, pour la Nation, avec la Nation pour que le pays arrive à mettre en place un gouvernement de sauvetage national dont les objectifs principaux devraient inclure: 1) Le rétablissement de l’ordre public (la sécurisation du pays, le retrait de la carte d’identité illégale, la tenue d’élections générales, libres, transparentes et honnêtes, la dépolitisation de la PNH, le démantèlement des gangs armés, l’instauration de l’autorité de l’État, le renforcement des dispositifs de protection des droits humains…). 2) Le redressement de l’administration publique et la régularisation du fonctionnement de nos services publics. 3) La mise en œuvre d’un programme d’urgence au bénéfice des groupes les plus vulnérables. 4) La relance des activités économiques. 5) La mise en ordre des finances publiques. 6) Le suivi des dossiers liés à la gestion des fonds PetroCaribe et de tout autre dossier relatif à la corruption et au détournement des biens publics. 7) La réorganisation du Conseil électoral et la garantie de son fonctionnement sur une base non partisane »

Ce gouvernement de sauvetage national aura aussi pour tâche : L’accompagnement des partis politiques en vue des prochaines élections ; L’organisation de la Conférence nationale (bases organisationnelles nationales consensuelles, termes de référence et méthodologie, réalisation effective) ; La préparation et le vote d’une nouvelle Constitution ; La réforme du système judiciaire en commençant par les actions immédiates à prendre pour mettre fin à la culture d’impunité entretenue par notre administration judiciaire ; L’harmonisation du cadre de coopération avec les politiques publiques et la coordination effective de toutes les assistances économico-financières de la communauté internationale, indispensables au redressement de l’économie du pays et la mise en place d’une diplomatie moderne, responsable et efficace au service des intérêts du pays et de ses ressortissants.

Pour protéger les institutions républicaines, éviter le gaspillage des ressources publiques et prévenir un déchoucage généralisé du pouvoir Tèt kale, « nous, citoyens et citoyennes, appartenant aux forces vives de la société haïtienne, créons une « PASSERELLE » qui est une structure d’interface pour faciliter, dans un délai limité à un mois: la construction d’une Entente politique de transition entre les forces sociales et politiques du pays engagées pour le changement (notamment prenant en compte la définition des mécanismes de gouvernance de la transition, le choix des personnalités appelées à constituer le gouvernement de sauvetage national et la feuille de route de ce gouvernement);  le départ ordonné du pouvoir du Président de la République, M. Jovenel Moïse; les conditions du retrait de tous les Parlementaires de la 50e Législature; la mise en place d’une structure citoyenne de contrôle de l’action gouvernementale », lit-on dans le document.

Cette structure est composée des personnalités suivantes : Bernard CRAAN, Carole DEMESMIN, Castel GERMEIL, Dr Sofia LORÉUS, Dr Charles MANIGAT, Sabine MANIGAT et Lemète ZÉPHYR. Les membres de la PASSERELLE s’engagent à exercer leur mandat à titre bénévole et à ne pas intégrer le gouvernement de sauvetage national.

Ce document baptisé « Déclaration de sauvetage national » est paraphé par 51 organisations syndicales, 16 structures issues du secteur vodouisant, cinq organismes de défense des droits humains, six organisations communautaires, 17 organisations de femmes et de jeunes, trois organisations paysannes et neuf organisations patronales du secteur privé des affaires.

Robenson Geffrard Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago