Célébration de la Journée mondiale de l’environnement sur fond d’appel à la conscience collective

Publié
5 mois ago
Dernière mise à jour
5 mois ago
1417 views
Time to
read
2’

Le ministère de l’Environnement (MDE) a célébré, ce mercredi 5 juin 2019, la 45e Journée mondiale de l’environnement autour du thème : « La pollution de l’air, ensemble pour une Haïti saine ». Cette activité à laquelle ont pris part des dizaines d’élèves, des représentants d’organismes étrangers et diverses catégories socioprofessionnelles du pays, s’est déroulée au coin du Village des pionniers du côté de Vivy Mitchel, a constaté Haiti Press Network.

À travers cette activité organisée dans un cadre de vie enchanteur et attrayant où il fait bon vivre, le ministère de l’Environnement entendait sensibiliser et informer la population sur la situation environnementale du pays en général et sur la problématique de la pollution de l’air en particulier.

Selon certains intervenants, l’air, ce mélange de gaz, de vapeur d’eau et de poussière qui nous permet de respirer est sérieusement menacé par les gaz à effet de serre.

Il faut souligner que ce 5 juin qui marque la 45e célébration depuis que les Nations unies a pris l’initiative en 1972 d’inscrire cette date dans le calendrier des jours festifs, constitue le point culminant de la 3e journée de mobilisation nationale de reboisement du pays à travers les écoles, dans le cadre de l’accord conjoint paraphé entre le ministère de l’Environnement (MDE) et celui de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Le ministre de l’Environnement, Jouthe Joseph a profité de l’occasion pour rappeler aux citoyens leur responsabilité dans la gestion de l’environnement où nous vivons. D’après le titulaire du MDE, Haïti est une victime de la pollution atmosphérique dans la mesure où, argumente-t-il, le pays ne fabrique point des produits à effet nocif.

Le ministre a attiré l’attention de l’assistance sur le fait que plus de 90 % de la population mondiale respire de l’air pollué et toxique. La population haïtienne, notamment les gens qui vivent dans les grandes villes ne sont pas épargnés, a-t-il fait remarquer.

Jouthe Joseph qui fait allusion à la responsabilité collective au-delà des efforts de l’État a, par ailleurs, invité les citoyens à adopter un comportement responsable vis-à-vis de l’environnement en vue d’une meilleure gestion.

« Il faudrait des directives renouvelées et actualisées, mais aussi un budget solide pour mieux gérer la question environnementale et y apporter les réponses appropriées », a conclu le numéro 1 du MDE.

Situation grave de l’environnement

De son côté, le chef du cabinet du ministre de l’Agriculture, l’Agronome Valbrun Calixte a abondé presque dans le même sens que le ministre de l’Environnement. Il a plaidé pour que tout un chacun puisse adopter une attitude beaucoup plus responsable afin de diminuer les effets négatifs sur l’environnement, notamment l’air qui est fortement menacé par la pollution. Sans vouloir alarmer quiconque, M. Calixte a attiré l’attention sur la situation critique de l’environnement. 

« La situation environnementale est grave. Elle est même très grave », a-t-il lâché, avant de faire le plaidoyer pour la révision et le renforcement des lois en vigueur régissant la question de l’environnement.

Pour sa part, Jackson Pléteau, représentant du MENFP, instance étatique qui joue un rôle assez important particulièrement en matière de sensibilisation concernant l’éducation relative à l’environnement, a mis l’accent sur l’accord conjoint MDE/MENFP qui, dit-il, ne vise qu'à amener vers le reboisement du pays.

Il a noté en passant la nécessité de la refonte curriculaire du MENFP en vue d’inculquer dès la première année à l’enfant, la notion de l’éducation relative à l’environnement. Ce, dans le souci de construire un citoyen ou une citoyenne responsable et soucieux de son environnement.

Pour parvenir au reboisement effectif du pays, le directeur du cabinet du ministre Pierre Josué Agénor Cadet dit non seulement compter sur les élèves qui constituent l’épine dorsale de cette mouvance, mais également sur le soutien financier et technique de l’ensemble des partenaires de la République sensibles à la cause environnementale.

Texte : Alix Laroche Source HPN

[email protected]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago