Des cas de kidnapping recensés au Cap-Haïtien

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
3866 views
Time to
read
1’

Cap Haitien

La police dans le Nord demande « l'assistance des gens de bien » afin de procéder à la libération d'une adolescente de 18 ans, Catilia Dougé, enlevée le mercredi 12 février 2020, à la mi-journée, à sa sortie d'école. Le porte-parole adjoint de l'institution policière, l'inspecteur Duvisien Saurel, qui a lancé cet « appel à l'aide » sur les réseaux sociaux, révèle que la jeune fille a été enlevée en plein centre-ville, à la rue 10 A, dans les parages de son établissement scolaire, le Collège Marie Jeanne. Selon le responsable, ce sont les parents de la victime qui ont informé la police de cet enlèvement.

Contacté par le journal, le père de la victime, Déreste Dougé indique que les ravisseurs ont réclamé la somme de quatre mille dollars contre la libération de sa fille. « J'ai parlé à une dame qui s'est présentée comme une mambo qui se trouverait à Bas-Limbé... Se yon ekspedisyon ki fè pitit ou tonbe isit la... Nou bezwen 4 mil dola pou achte yon kochon...N ap avè pitit ou an demen jedi a nan Plaine-du-Nord », a confié le père désespéré de l'adolescente, qui pense que les ravisseurs cherchent à créer de la confusion.
Des sources parallèles ont ajouté qu'une personne a été enlevée, samedi dernier, sur la N1, à hauteur du Collège Adventiste du Cap-Haïtien (CACH ).

Le  porte-parole adjoint de la PNH dans le Nord indique que la police n'est pas au courant de ce cas de kidnapping. Parallèlement, la deuxième ville du pays connaît une hausse de actes de banditisme. Plusieurs braqueurs font leur beurre dans plusieurs quartiers de la ville, en particulier les zones périphériques. La situation est également alarmante sur les routes nationales reliant le Cap-Haïtien à la capitale.

Le 1er février dernier, des pirates de terre ont attaqué un autobus faisant le trajet Cap-Haïtien-Port-au-Prince, à hauteur de Pignon, dépouillant les occupants de l'autobus de tous leurs avoirs et violant la majorité des femmes s'y trouvant. Neuf des présumés auteurs de cet acte, dont une femme, ont été appréhendés par la police, moins d'une semaine après. La police se dit mobilisée, mais avec les faibles moyens dont elle dispose... Le pire est à craindre.

Gerard Maxineau Source Le Nouvelliste Cap Haitien

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago