Attention aux écrans de fumée

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
5550 views
Time to
read
2’

Les images du président Jovenel Moïse remettant les clés d’une voiture neuve à une fillette, gagnante de ce qui semble être un concours de « gouyad », au Champ de Mars le 18 juin, dans le cadre d’activités récréatives liées à la Coupe de monde de football, sont devenues virales.

À côté de ces photos, le comble,il y a une vidéo, celle d’une interprétation grotesque de l’hymne national par une femme qui a provoqué, non pas de gène, mais le fou rire du président Jovenel Moïse et de la première dame. La polémique, depuis, enfle et une avalanche de critiques déferlent sur le président Jovenel Moïse via les réseaux sociaux.

Outrés, certains se demandent qui a produit et validé le contenu de ce show affreux et pourquoi la présidence, par son silence, s’associe à ce sacrilège fait à la Dessalinienne ?

Plus inquiets encore, compte tenu de la représentation faite du corps de la fille et de la femme, d’autres se demandent si le couple présidentiel a conscience du message envoyé aux fillettes du pays.

Que l’on croie que ce show affreux participe de l’apologie du décadent, de l’affirmation sans inhibition d’une culture Lolita, « madan papa » ou que le couple présidentiel se soit retrouvé acteur naïf, innocent d’un spectacle au casting désastreux, il y a une évidence : ces polémiques fortuites ou provoquées constituent des distractions, des écrans de fumée.

Qui, au lieu de s’indigner en regardant cette femme massacrer la Dessalinienne, ne voudrait pas connaitre la quantité exacte et le coût des téléviseurs distribués aux parlementaires en faveur de leurs mandants pour la Coupe du monde?

S’il y a eu appel d’offres, quelle entreprise l’a remporté ? Est-ce une entreprise connue de la place ? Est-ce qu’il y a eu favoritisme ? Est-ce qu’il n’y a pas eu de surfacturation ? Rien n’indique que ces questions auront des réponses de si tôt.

Le show affreux du Champ de Mars et la Coupe du monde éclipsent dans l’actualité le suivi judiciaire attendu après les dénonciations de surfacturation s’étendant sur 10 ans des grands projets de l’État. Quand est-ce que le président, garant de la bonne marche des institutions, témoin, dépositaire de preuves de la violation, depuis au moins quatre ans, de la loi de 2014 portant prévention et répression de la corruption qui punit la surfacturation va finalement agir ? Quelles sont les entreprises concernées par ces dénonciations ?

Et pourquoi, lui qui dit être en guerre contre la corruption, s’est emmuré dans le silence depuis que les Américains ont gelé les avoirs de Félix Bautista pour acte de corruption au préjudice d’Haïti ?

Quand l’attention de l’opinion est détournée par les accrocs au protocole d’État, les petites phrases fracassantes mais sans actions concrètes du président Jovenel Moïse, il n’y a pas assez de place, de mégabits, pour évoquer le renchérissement des prix des produits de première nécessité ni l’augmentation du nombre de blessés par balle dans certains endroits de la zone métropolitaine de Port-au-Prince depuis plusieurs semaines.

Cette stratégie de communication politique ne pourra pas détourner l’attention de l’opinion publique en permanence. Donald Trump, stratège et utilisateur de cette stratégie, n’a pas pu empêcher que l’opinion publique américaine, en partie indignée, ne s’empare de la détention et de la séparation d’enfants de migrants illégaux aux États-Unis.

Pour le président Jovenel Moïse, il est temps de prendre de la hauteur, d’être sérieux. Il le faut. La récréation ne sera pas longue. Le destin de l’écran de fumée est de se dissiper.Il faudra de la sérénité, le respect du pays, du peuple quand les jours difficiles, incontournables arriveront. En ces temps-là, il n’y aura peut-être plus de place pour les tours de passe-passe.

Roberson Alphonse SOURCE LE NOUVELLISTE

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 4 mois ago