Après les propos diffamatoires de Michel Martelly, le chèque

Publié
6 jours ago
Dernière mise à jour
6 jours ago
19946 views
Time to
read
1’

Après les déclarations mensongères et diffamatoires de Monsieur Michel Martelly (Président d’Haïti du 14 mai 2011 au 7 février 2016), une campagne de diffusion d'un chèque libellé au nom du journal Le Nouvelliste est alimentée sur les réseaux sociaux. Cette campagne vise à poursuivre, sous une nouvelle forme pernicieuse, la tentative d’atteinte à la réputation et à l’honneur du Nouvelliste, de ses journalistes et collaborateurs. Nous nous y attendions et n’en sommes pas étonnés.

Le Nouvelliste tient cependant à apporter les précisions suivantes :

Le chèque # 0015509, daté du 19 septembre 2018, d’un montant de sept millions quatre cent vingt-trois mille trois cent cinquante-trois gourdes et 00/00, émis par la Banque de la République d’Haïti (BRH) à l’ordre de Le Nouvelliste, est authentique. Le chèque a servi à payer des factures pour publication de pages de publicités commandées par le Palais national auprès du service de publicité du journal Le Nouvelliste.

Nous publions ci-après l’ordre d’achat émanant de l’administration du Palais national daté du 13 décembre 2017, l’état de comptes, les dates des publications des pages et les reproductions des 85 pages en couleur achetées par la présidence haïtienne pour les besoins de sa communication pendant la période comprise entre décembre 2017 et février 2018.  

Chaque année, il y a des milliers de chèques qui sont libellés au nom de Le Nouvelliste.

Ces chèques proviennent de nos abonnés pour le paiement de leurs contrats, de nos clients pour l'achat d’espaces publicitaires, de nos partenaires pour couvrir leur support à Livres en folie, à Artisanat en fête ou à d’autres sponsorisations d’activités du journal. 

Nos abonnés, nos annonceurs et nos commanditaires sont des individus, des institutions publiques, des entreprises privées, des organisations internationales. Leurs chèques sont tirés sur des banques haïtiennes ou des banques étrangères. Dans aucun cas, les paiements reçus ne sont pour acheter, modifier ou altérer la ligne éditoriale du journal Le Nouvelliste qui est une entreprise commerciale de presse.

Grâce à ces rentrées de fonds, Le Nouvelliste, entreprise responsable, se classe parmi les 200 plus grandes entreprises haïtiennes au regard des taxes payées par le journal à la Direction générale des impôts.

Le Nouvelliste rend publique cette note explicative et prend ce chèque en exemple pour expliquer une fois pour toutes le processus commercial qui le lie à des tiers.

Au journal Le Nouvelliste, nous ne nous attendons pas à ce que la campagne de salissure dont le journal fait l’objet cesse. Cette campagne vise à discréditer et à instiller la méfiance, encore une fois envers la presse, en particulier, et envers toute institution, en général, qui, dans le cadre de son travail et de leur rôle, constituent une barrière contre le pire, pour laisser la voie libre aux dérives les plus dommageables pour la société.

Cette campagne de diffamation et d’insinuation ne modifiera en rien notre ligne et notre engagement à faire notre travail avec assiduité, passion, rigueur et intégrité.

Port-au-Prince, le 11 mars 2019

Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
10 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 11 mois ago