Agritrans, la compagnie du président Jovenel Moïse, dénonce une confusion dans le rapport de la Cour des comptes

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
3306 views
Time to
read
2’

Environ trois jours après la transmission du rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif au bureau du Sénat de la République, les réactions et les dénonciations commencent à pleuvoir. La compagnie Agritrans du président Jovenel Moïse, l’homme de la banane, est la première institution citée dans le rapport à se faire entendre. Les responsables de la compagnie ont rendu public un communiqué pour dénoncer la confusion dans la nature de la devise dans laquelle a été payée la compagnie pour la réhabilitation du tronçon Borgne/Petit Bourg de Borgne, mentionné aux paragraphes 232 à 239, pages 126 et 127 du rapport de la Cour des comptes. La compagnie précise qu’elle n’a pas reçu de paiement libellé en devise américaine et que le montant des 15,071,315.14 a été bel et bien versée à son compte Gourdes No. 2760-0000-357, domicilié à la Banque nationale de crédit ( BNC).

«  La société est étonnée de lire dans ce rapport que la CSCCA serait confuse par rapport à la devise dans laquelle le compte est libellé alors qu’il lui suffisait  tout simplement et en vertu des normes internationales d’audit, en sa qualité d’auditeur national de l’État, de vérifier ces informations à la BNC ou à l’administration d’AGRITRANS S.A », a indiqué Mario Delcy, avocat de la compagnie.

« La Cour s’est penchée sur l’examen de ce projet sur la base des fragments d’informations dont elle dispose. L’absence des documents essentiels tels que le contrat, les ordres de décaissement, les décomptes progressifs ou les rapports financiers n’ont pas permis à la Cour de mener une analyse approfondie afin de se prononcer sur la régularité de la gestion de ce projet », lit-on dans le rapport de la CSCCA concernant la réhabilitation du tronçon Borgne/Petit Bourg de Borgne. Les membres de la Cour des comptes ont fait savoir  qu’ils avaient examiné le rapport de suivi des décaissements PetroCaribe émanant de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique exercice 2014-2015. Ce document mentionne que le projet Réhabilitation de la route Borgne / Petit Bourg de Borgne a bénéficié d’un décaissement de 15 071 315,14 USD en faveur de la firme Agritrans S.A, viré au compte numéro 2760-000357 domicilié à la BNC, suivant correspondance du MEF DT/CC/PIP-PETRO055/05-15 du 26 mai 2015.

La Cour devait vérifier ces informations partagées par la Direction du Trésor en vue d’éliminer les confusions, affirme Me Mario Delcy. Le travail de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif ne consiste pas uniquement dans la collecte des informations, dit-il. La Cour devait  analyser ces informations,  les traiter, réaliser des interviews et  tirer des conclusions. Ceci n’ayant pas été fait, Mario Delcy estime tout simplement que le rapport n’a pas été approfondi.  

Dans la note, l’avocat de la compagnie Agritrans qui a été toujours présentée  comme une compagnie évoluant dans le domaine de l’agriculture, dit souhaiter vivement  que la CSCCA  apporte les corrections nécessaires au rapport en vue de dissiper toutes mésinterprétations susceptibles de nuire à l’image de la compagnie.

Michelson Cesaire source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago