Des agriculteurs de la vallée de l’Artibonite exigent l’accompagnement de l’État

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
3200 views
Time to
read
1’

À l’initiative de l’organisation KOZE PÈP, des centaines de paysans ont marché, le mercredi 27 février 2019, dans les rues de la commune de L'Estère (département de l’Artibonite) pour réclamer du pouvoir central des mesures d’accompagnement notamment de l’eau et de l’engrais pour leurs plantations.

Des centaines d’agriculteurs ayant à leur tête Charles Suffrard, qui a été récemment choisi par Jovenel Moïse comme l’un des facilitateurs au sein du comité du dialogue interhaïtien, ont gagné les rues pour attirer l’attention du gouvernement sur la situation de la vallée de l’Artibonite en proie à la sécheresse depuis plusieurs mois. Ces derniers exigent du pouvoir central des mesures d’accompagnement.

Les agriculteurs disent s’insurger également contre la hausse du prix du sac d’engrais qui atteint la barre de 2500 gourdes ces derniers jours. Les protestataires ont critiqué la décision des autorités de retenir l’eau du lac de Péligre qui devait irriguer les jardins en vue de produire du courant électrique.

Par ailleurs, les protestataires ont déploré la décision du gouvernement d’accorder des avantages aux importateurs de riz alors qu’eux-mêmes sont traités en parents pauvres. Selon eux, l’État aurait dû investir dans la production du riz au lieu de se tourner vers les importateurs. Cela prouve que l’administration Moïse/ Céant  n’a aucune volonté de favoriser la production nationale. Ces planteurs protestataires estiment que l’importation massive de riz tue la production rizicole locale. Ils envisagent de bloquer la route nationale numéro 1 si leurs revendications ne sont pas satisfaites d’ici ce vendredi 1er mars 2019.

Charles Suffrard, l’un des porte-parole du mouvement, a critiqué l’État haïtien qui, selon lui, n’assume pas ses responsabilités face aux paysans. Le coordonnateur national de KOZE PÈP, dit attendre que le gouvernement leur fournisse de l’engrais de la même manière qu’il avait promis de baisser le prix du riz à 35 gourdes.

Israel Jeune source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 4 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago