Abus sexuel sur mineurs en Haïti : une entente de 60 millions dollars proposée par des Jésuites américains

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
8 mois ago
6067 views
Time to
read
1’

Douglas Perlitz

Une indemnité de 60 millions de dollars américains pourrait être versée dans les prochaines semaines à plus de 130 jeunes (tous des hommes) dans le cadre d’un dossier d’agression sexuelle impliquant notamment un groupe de Jésuites de la Nouvelle-Angleterre ainsi que l'Université Fairfield, rapporte le Boston Globe, reprenant une annonce faite le vendredi 25 janvier 2019 par les avocats des victimes.

À en croire le média bostonien, la proposition de règlement déposée devant le tribunal vise à indemniser quiconque a été agressé sexuellement par Douglas Perlitz, l'un des fondateurs de l'école Pierre Toussaint du Cap-Haïtien aujourd'hui âgé de 48 ans, ou par le révérend Paul Carrier entre le 1er janvier 1996 et le 1er juillet 2009.

S'il est approuvé par un juge fédéral du Connecticut, cet accord de 60 millions de dollars sera le deuxième du genre aboutissant à une indemnisation après celui de 12 millions de dollars, conclu en 2013 par l'avocat Mitchell Garabedian, ayant été répartis entre vingt-quatre adolescents haïtiens affirmant avoir été agressés sexuellement par Perlitz.

 Des documents judiciaires déposés devant un tribunal fédéral dans le Connecticut vendredi montrent que les accusés n’admettent aucune responsabilité dans le cadre de l’accord proposé et ont déjà versé 60 millions de dollars pour régler l’accord proposé par l’accusation.

Les poursuites accusent l'Université Fairfield, le révérend Paul Carrier, ancien aumônier de ladite Université, la Compagnie de Jésuites de la Nouvelle-Angleterre, l'Ordre de Malte – une association américaine, et d'autres entités pour avoir omis de superviser Perlitz.

En 2010, Douglas Perlitz a plaidé coupable d'avoir abusé sexuellement d'au moins huit enfants âgés de plus de 10 ans en Haïti. Il a été condamné à une peine de vingt ans d'emprisonnement dans une prison fédérale américaine. Lors d'une conférence de presse à Stamford, dans le Connecticut, l’avocat Garabedian a déclaré au Boston Globe que le révérend Carrier vit actuellement dans une retraite jésuite.

Un porte-parole de la Société des Jésuites a confié au Globe que Carrier avait été démis de ses fonctions ministérielles mais qu'il ne savait pas où il habitait.

Mike Gabriele, le porte-parole des Jésuites, a déclaré que l'ordre ouvrirait une enquête sur les plaintes pour inconduite sexuelle portées contre Carrier une fois le procès civil terminé.

Les avocats ont commencé à négocier l’accord proposé il y a sept mois au cours de séances de médiation, a déclaré Garabedian.

Une enveloppe de 1,2 million de dollars est également réclamée aux accusés pour l'administration de l'accord, d'après les archives du tribunal. Un avocat devrait examiner la proposition lors d'une audience dans le Connecticut le 11 février 2019. Les avocats des jeunes veulent que l'accord soit structuré comme un règlement de recours collectif avec de l'argent divisé entre les écoliers qui sont tous actuellement devenus devenus adultes.

Source Boston Globe

Patrick ST PRE Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago