« 85% des étudiants diplômés en Haïti finissent par quitter le pays…»

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
4912 views
Time to
read
1’

Etudiants au Sénégal - Archives

On ne compte plus, ces dernières années, le nombre de jeunes Haïtiens qui quittent le territoire vers d’autres destinations pour des raisons multiples. Parmi eux figurent des jeunes étudiants diplômés qui, pour la plupart, sont partis chercher un mieux-être ailleurs. Lors de son intervention dans la première journée des assises de 2019 sur l’enseignement supérieur et la recherche en Haïti, mercredi 8 mai 2019, à l’hôtel Marriott, le directeur du bureau régional de l’Agence universitaire de la francophonie, (AUF) Saulo Neiva, a informé que « 85% des étudiants diplômés en Haïti finissent par quitter le pays ». Un constat qui, estime-t-il, pourrait interpeller les acteurs concernés appelés à adopter de nouvelles stratégies, notamment au niveau de l’université.

« D’une part, on comprend ce qui se passe dans la tête de ces jeunes pour des raisons diverses. Il y a des difficultés  socioéconomiques réelles. Difficile de trouver un emploi, de créer et tenir une entreprise pour des causes diverses. Il y a aussi un facteur culturel. Les personnes sont élevées en pensant au départ (aller dans un autre pays) comme un signe de réussite sociale… », explique Saulo Neiva, rappelant par ailleurs l’attachement de ces jeunes au pays. 

La plupart de ces jeunes qui ont fait des études, constate le directeur de l’AUF, acceptent parfois d’aller dans d’autres pays (probablement plus structurés)  pour exercer des professions qui ne correspondent pas à leur niveau d’études. Face à cette réalité, Saulo Neiva, soulignant qu’il ne faut pas imaginer une solution miracle, exhorte les universités à développer d’autres stratégies, en commençant par poser des actions modestes. 

Le numéro un  du bureau régional de l’AUF révèle, par exemple, qu’au sein de l’institution, ils implémentent un programme autour d’un dialogue avec l’université devant réfléchir à l’employabilité des étudiants. Pour lui, l’université doit entreprendre cette ouverture, en modernisant l’enseignement, en tenant compte de l’insertion professionnelle des étudiants, en les préparant convenablement. L’AUF compte également encourager les étudiants ayant des idées de création d’entreprise.  L’institution va lancer un appel pour favoriser une formation à ces étudiants afin de leur permettre de passer des idées aux projets. Les meilleurs projets seront appuyés financièrement  et techniquement par l’Agence.

Worlgenson Noël source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago