72 députés sont en conclave pour mettre en dysfonctionnement le Parlement

Publié
4 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
5727 views
Time to
read
1’

Garry Bodeau - Président de la Chambre des Députés

Face aux actions jugées un peu démesurées des sénateurs de l’opposition qui veulent, par tous les moyens, empêcher la tenue de la séance de la déclaration de politique générale du Premier ministre nommé Jean-Michel Lapin au Sénat de la République, des députés proches du pouvoir ont mis à jour une redoutable stratégie apte à tout bousiller au bord de mer. 72 députés proches du pouvoir se réunissent depuis ce vendredi matin, dans un lieu gardé secret, et envisagent de sacrifier les trois derniers mois de leur mandat en soumettant leur lettre de démission au président de la Chambre des députés Gary Bodeau.

C’est exactement ce président Gary Bodeau qui a convoqué la presse le vendredi 31 mai 2019 pour annoncer la nouvelle. Certes, il confie n’avoir pas encore reçu la lettre de démission de ces députés du groupe majoritaire et des alliés, mais est en mesure d’expliquer que tout peut changer dans le pays d’ici quelques heures, car il « a été contacté tôt ce vendredi matin par un groupe de 72 députés qui peuvent en arriver là ». Une telle décision de ces députés impliquera inévitablement la caducité du Parlement haïtien, soutient Gary Bodeau, qui parle de « crever définitivement l’abcès ».

Selon Gary Bodeau, « cette nouvelle dynamique » qui se dégage au niveau de la Chambre basse vient après « l’incident inacceptable » qui s’est produit la veille au Sénat de la République. Parmi ces députés que Gary Bodeau voit « agir dans l’intérêt de la population », en prenant « des dispositions célères », figurent Jean Willer Jean, Cholzer Chancy et Victor Prophane. Leur objectif est de permettre « le déblocage » de la situation du pays qui fait face à d’énormes difficultés aujourd’hui.

Selon les opinions personnelles du président de la Chambre des députés, qui se dit déçu de l'attitude des sénateurs, une telle décision peut aider à résoudre le problème de la mise en place d’un nouveau gouvernement dans le pays, « puisqu’il n’y aura pas de séance pour venir lancer des tessons de bouteille contre de potentiels adversaires politiques», soutient-il d'un air railleur.

Samuel Celine Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 6 mois ago