6 personnes tuées selon la police, 11 selon les organisateurs des manifestations

Publié
4 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
11469 views
Time to
read
3’

Desalin - Krikati Nouvelis

A travers tout le pays ce 18 novembre, des gens ont gagné les rues pour exiger des explications sur l’utilisation du fonds de PetroCaribe et exiger aussi le départ du chef de l’Etat. Les manifestations ne se sont pas déroulées sans casse. La police nationale fait état de six personnes tuées, 5 blessés et a procédé à l’arrestation d’une vingtaine de manifestants. Les organisateurs de la manifestation eux parlent de 11 morts, 45 blessés et 75 arrestations.

A Port-au-Prince comme dans les principales villes de provinces, les activités étaient à l’arrêt ou au ralenti Des barricades enflammées étaient érigées sur les principaux axes. Les gens ont gagné les rues un peu partout à travers le pays avec un double objectif : demander des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe pour les PetroChallengers, les opposants au pouvoir exigeaient en plus le départ chef de l’Etat.

Des morts et des blessés ont été enregistrés un peu partout à travers le pays. Dans un bilan partiel, la police nationale qui avait du pain sur la planche, dit avoir enregistré six morts, dont un au Cap-Haïtien, 5 blessés et procédé à une vingtaine d’arrestation.

De leur côté, les organisateurs politiques de la manifestation font état de 11 morts à travers le pays, 47 blessés par balles et 75 manifestants arrêtés parmi 10 ont été libérés après les interventions des avocats du Secteur démocratique et populaire, a fait savoir Me André Michel, porte-parole de cette structure.

Parmi les blessés, notre collaboratrice au Nouvelliste Natacha Bazelais qui a reçu un jet de pierre à la tête à Pétion-Ville pendant qu’elle couvrait la manifestation. Son état est stable.

Dans une conférence de presse bilan après la manifestation, Me André Michel dit disposer des informations laissant croire qu’il y avait des snipper sur tout le parcours de la manifestation.

Me André Michel se dit satisfait de la participation de la population dans la manifestation de ce 18 novembre. Il estime à « un million de personnes le nombre de gens qui ont gagné les rues à Port-au-Prince et dans les provinces pour demander des explications sur l’utilisation du fonds PetroCaribe et réclamer le départ du chef de l’Etat.

L’opposition politique a rejeté l’appel au dialogue du chef de l’Etat à l’occasion des 215 ans de la Bataille de Vertières et maintient la mobilisation. Selon Me André Michel, il est impossible de réaliser le procès de PetroCaribe avec des gens au pouvoir qui ont participé aux gabegies.

« Il y a une seule option. Jovenel Moïse est un cadavre politique qu’on doit amener au cimetière. C’est fini pour lui. On ne peut plus rien faire avec lui. Il doit partir sans délai pour éviter le chaos … », a fulminé le leader politique.

‘’Ayiti nou vle a’’, l’autre organisation sociale composée de PetroChallengers qui a appelé la population à gagner les rues ce 18 novembre pour exiger des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe, « la manifestation c'est bien déroulé, la grande majorité de la foule était pacifique. Ce qui renforce notre conviction que nous pouvons mener des luttes pacifiques en Haïti et gagner ainsi », a fait savoir au Nouvelliste Vélina Charlier, responsable de communication de cette structure.

« Nous étions heureux de voir qu'en dépit des tentatives de désinformation (intox) de la veille, la population a répondu à l'appel et continue à mettre la pression pour obtenir une explication sur la gestion du fond Petro Caribe », a-t-elle dit.

« Nos demandes sont les mêmes : audit, enquête, procès, arrestation, restitution.

Nous déplorons les actes de violence, et renforçons notre message de non-violence. Nous déplorons aussi les pertes en vies humaines et renouvelons notre engagement à travailler pour une Haïti ou chaque citoyen, chaque citoyenne vit dans la dignité. On continue d'exiger des institutions fortes qui pourront assurer la sécurité de la population. On attend aussi un bilan formel de la police », a affirmé Vélina Charlier de Ayiti Nou vle a.

Face à la conjoncture socio-politique très tendue de ces derniers jours, le président de la République n’a pas pu se rendre à Vertières ce 18 novembre 2018. Pour honorer les Héros de l’indépendance et marquer les 215 ans de la Bataille de Vertières, Jovenel Moïse a fait une offrande florale au Musée du panthéon national suivi d’une adresse à la nation préenregistrée dans laquelle il a lancé un appel au dialogue.

« La bataille est terminée ! Aujourd’hui, c’est l’heure de nous mettre ensemble pour casser les chaînes du sous-développement, du black-out, de la misère. C’est l’heure de nous mettre ensemble pour construire une Haïti qui fait la fierté de nos ancêtres et de nos enfants… », a déclaré au pays le chef de l’Etat ce 18 novembre 2018 qui marque les 215 ans de la Bataille de Vertières.

Pendant ce temps à Vertières, l’opposant farouche au régime en place, Moïse Jean-Charles manifestait. Tout en exigeant le départ du président de la République, le leader de l’organisation Pitit Desalin, se targue d’avoir empêché le chef de l’Etat de se rendre à Vertières pour les 215 de la Bataille de Vertières.

Le secrétaire d’Etat à la Communication s’est félicité du travail de la police nationale pendant la journée de manifestation à travers le pays. Eddy Jackson Alexis déplore cependant des attaques contre des entreprises, des résidences privées et des résidences diplomatiques. Il a déploré aussi des victimes enregistrées au cours de la mobilisation sans toutefois avancer des chiffres.

Mais selon ses estimations, il y a eu beaucoup moins de gens dans les rues ce 18 novembre que le 17 octobre dernier.

Alors que l’opposition demande à la population de rester chez elle ce lundi, Eddy Jackson Alexis appelle, quant à lui, la population à vaquer dans ses activités comme à l’ordinaire. Il a donné la garantie que la police sera dans les rues pour garantir la sécurité des vies et des biens de tout un chacun.

Robenson Geffrard SOURCE LE NOUVELLISTE

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 8 mois ago