Sans Frontières: Le terrorisme protéiforme nécessite une approche multidimensionnelle

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
2287 views
Time to
read
2’

Suite au dernier attentat qui s’est survenu à Christchurch le 15 mars 2019 en Nouvelle-Zélande qui a couté la vie à près d’une cinquantaine de personnes, Sans Frontières a réalisé un décryptage avec Fernando ESTIMÉ sur le terrorisme international, qui selon ce dernier est un phénomène protéiforme pour lequel il faut adopter une approche multidimensionnelle.

Considéré comme un des pays les moins violents, cet attentat perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande, diffusé en direct sur Facebook live a suscité beaucoup de remous dans la presse internationale. Les indices avancés par M. ESTIMÉ dans le cadre de son intervention montrent que « les suprémacistes blancs » seraient à la base de cet attentat. Se garder de ne pas citer le nom de l’auteur de cet attentat, il a surtout fait la traçabilité de l’acte pour montrer la motivation de l’auteur bien avant de l’assimiler à une action terroriste.  « Il a publié un pamphlet parlant de la théorie du grand remplacement avant de déclencher ses attaques contre les mosquées», a fait remarquer M. ESTIMÉ.

Une utilisation à géométrie variable du concept terroriste

Malgré sa menace imminente pour la race humaine, les États ne parlent pas d’une seule voix sur la définition même du concept terroriste et parfois sur sa manifestation sur le terrain, a laissé entrevoir les propos de Fernando ESTIMÉ. Face à cette difficile réalité, les populations les plus touchées par ce fléau peuvent tirer la sonnette d’alarme, mais le Conseil de Sécurité de l’ONU et le Comité contre le terrorisme ne peuvent pas vraiment faire bouger les lignes vu l’immensité des intérêts étatiques qui se joue en filigrane, a déclaré, l’expert en relations internationales. « Jésus christ est mort comme un leader terroriste », a-t-il rappelé. Et, pour lui c’est à tort de penser le terrorisme à partir d’une religion spécifique.

Voulant faire la part des choses, « C’est insensé, voire improductif d’assimiler la question du terrorisme à une religion bien spécifique, puisque les gens qui commettent des attentats ayant une appartenance religieuse sont diversifiés. Et, parfois il y en a qui n’ont rien à voir avec les questions religieuses », a martelé Fernando ESTIMÉ. Car le terrorisme englobe une sphère beaucoup plus large et plus profonde.

Les motivations des groupes terroristes

Au cours de son intervention, Fernando ESTIMÉ a cité Jessica Stern qui, dans son ouvrage « Terror in the name of God » explique que les groupes terroristes veulent populariser la terreur au nom de Dieu. Et, ils visent à développer l’anxiété chez les gens, a laissé entendre M. ESTIMÉ. Bien que l’on assiste aujourd’hui à la « défaite territoriale du califat de l’État Islamique dans ses territoires d’origines, en Irak et en Syrie », cela ne va pas couper leur appétit de violence et mettre fin à leurs motivations, voire à leurs existences. D’ailleurs, « l’État Islamique (EI) est déjà présent dans 6 autres pays. Et, ses idées se sont déjà propagées. Au Nigéria Bokoharam fait allégeance à l’EI ». Face à la défaite, ils sont retournés dans la clandestinité comme avant, ce qui doit susciter beaucoup plus d’inquiétudes, a-t-il déclaré.

Peut-on éradiquer le terrorisme ?

Question qui reste encore pendante en raison de la complexité du phénomène, toutefois, au de-là de toutes autres considérations, M. ESTIMÉ a fait la part belle avec les idées de Jessica Stern sur les éventuelles actions à mener contre le terrorisme, en disant : « le vrai combat à mener c’est d’abord dans le cœur des gens tout en se gardant de ne pas être dans l’angélisme pur».  Il pense que « les moyens de sécurité, quoiqu’important dans la lutte contre le terrorisme global, ne peuvent pas à eux seuls éradiquer le terrorisme actuel ». Il en est de même aussi pour la prison qui, elle-même est un foyer de radicalisation, a déclaré M. ESTIMÉ.

 

Author
Étudiant en philosophie et science politique à l'IERAH/ISERSS Jeune député de Jacmel au parlement jeunesse d'Haïti

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago