La demande d'exclusivité du marché de 4 années de Natcom et Digicel rejetée par le Conatel

Publié
4 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
3451 views
Time to
read
1’

En dépit de l’insatisfaction de la population concernant la qualité des services offerts par les compagnies de téléphonie mobile Digicel et Natcom, ces dernières réclament une exclusivité de 4 ans pour l’exploitation du 4Glte. Cette demande, adressée dans le cadre des discussions sur le contrat de concession de ce nouveau système qui est en passe de finalisation, a été rejetée par l’Etat haïtien. Le DG du Conseil national des télécommunications (Conatel), Jean David Rodney, a expliqué que lorsque les entreprises parviennent à une certaine rentabilité et accusent des profits de l’ordre de 90 millions de dollars par année, elles ne sont plus dans le besoin d’une période d’exclusivité.

Pour garantir un certain « positionnement concurrentiel valorisant » à ces deux opérateurs déjà bien établis en Haïti, un délai de 12 mois, soit d’un an, leur a été accordé, a confié le directeur, qui intervenait à la 50e Journée mondiale des télécommunications et de la société d’information, le 17 mai dernier. « Nous pensons que ces douze mois sont raisonnables, étant donné que nous allons mettre en place un nouveau système », avance le DG, soulignant que les compagnies avaient demandé quatre ans. De l’avis de Jean David Rodney, cet accord de concession de 4Glte est une première en Haïti tant il tient compte des intérêts de l’État et pas seulement de ceux des investisseurs étrangers. « L’histoire retiendra que c’est la première fois que par-delà une signature d’un contrat de concession que des décisions d’État ont été enregistrées dans le secteur des télécommunications ».

Pour ce qui est de l’introduction sur le marché d’autres opérateurs étrangers, le DG a fait remarquer que des fréquences doivent être disponibles, ce qui est loin d’être le cas, a laissé entendre Jean David Rodney, qui a déclaré que toutes les fréquences sont présentement attribuées aux stations de télévision. Une fois le passage au numérique sera effectif, à ce moment seulement ajoute-t-il, l’État pourra éventuellement penser à un troisième opérateur, moyennant de bonnes retombées économiques pour le pays. Les médias ont en effet à l'obligation de retourner à l’État haïtien pour son patrimoine toutes les ressources mises à leur disposition dans le cadre du système analogue. « Aucun média n est habilité à concéder à une tierce personne ou entité ce matériel », a fermement annoncé le DG.

Se prononçant sur la mauvaise qualité des services de la Natcom et de la Digicel dont ne cesse de se plaindre la population, le directeur a assuré qu’« à partir de la mise en œuvre du cahier des charges du  4 Glte la qualité des services sera nettement améliorée ». Il a rappelé  que les problèmes sont à la fois structurels et conjoncturels. Ce n’est que le passage au 4Glte qui mettra fin à ce problème, soutient-il. 

Martine Isaac Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago