Les problèmes récurrents à la frontière haïtiano-dominicaine

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
5844 views
Time to
read
2’

Romel Pierre, Daniel Supplice, Lunos St Brave, Ives Marie Chanel

La frontière haïtiano-dominicaine n’a de cesse, depuis des lustres, d’être le théâtre de tensions, d’altercations, de vagues de rapatriements et de cas de meurtres suivis de représailles. C’est surtout une frontière poreuse par où passent illégalement des marchandises, presque chaque jour, au vu et au su de tout le monde y compris les gardes frontalières de la partie de l’Ouest.

Elle est le lieu de trafics de stupéfiants, de la traite de personnes, « de l’esclavage moderne », de migration illégale. A la frontières, de notre côté c’est la misère criante, et de l’autre côté de la barrière : des villes qui répondent aux normes standard d’urbanisme.

A Forum du samedi 25 août, tous ces problèmes récurrents à la frontière ont donc été mis en discussion entre Ives Marie Chanel, journaliste de carrière, Daniel Supplice, écrivain, sociologue et ancien ambassadeur en République Dominicaine et Lunos Saint Brave, officier de communication et de plaidoyer du Service jésuite aux migrants.

Les invités de Jean Rommel Pierre ont, au début de l’émission, débattu du récent incident survenu le samedi 18 août à la frontière haïtiano-dominicaine, au cours duquel six Haïtiens ont été blessés suite à l’intrusion des soldats dominicains sur le territoire national. Une violation territoriale, qui a occasionné moult réactions tant du côté du pouvoir que celui de la société civile. Les incidents auraient lieu suite au refus par des camionneurs dominicains de payer des droits de douane exigés par la douane haïtienne, a rapporté Lunos Saint Brave.

Réagissant au message du président de la République posté sur son compte twitter où il a déploré la violation territoriale, Ives Marie Chanel estime que nos dirigeants auraient dû plutôt porter l’affaire au niveau des instances internationales compétentes en la matière ou par devant l’OEA. Mais, précise-t-il, faute de preuve et de documents, ils se contentent de réagir dans les médias.

L’ancien ambassadeur en République Dominicaine, Daniel Supplice déplore qu’il n’y ait pas encore de réactions officielles (formelles ?) du gouvernement haïtien. Il juge inexacte la déclaration du président Jovenel Moïse sur Twitter. Avant toute réaction de l’exécutif dans les médias, la garde frontalière et la police départementale devraient s’enquérir de la situation, et en informer par la suite le gouvernement, à travers un rapport détaillé, croit Daniel Supplice.

Intervenant sur le commerce entre les deux pays, les invités disent constater avec regret le déficit de la balance commerciale du côté haïtien. Les Dominicains envahissent notre marché. Quant aux activités commerciales à la frontière, l’écart est énorme. Selon les intervenants de Forum, il n’existe pas de marchés binationaux. Les produits haïtiens ne s’exportent pas vraiment de l’autre côté de la frontière.

La situation qui prévaut à la frontière témoigne de l’inexistence de l’Etat haïtien, estime Ives Marie Chanel qui a détaillé l’absence de services sociaux de base (école, hôpital), d’infrastructures (route, énergie électrique) et la misère dans laquelle végètent des milliers d’Haïtiens contraints la plupart du temps à la migration illégale, à la recherche de soins de santé et d’éducation de l’autre côté de la barrière.

Lenoux Saint Brave a lui fait état du désespoir des habitants et de zones délaissées où prédominent la criminalité, le trafic illicite de la drogue, des armes à feu, la traite de personnes et la contrebande. Celle que Daniel Supplice appelle, non le trafic illégal de marchandises, mais un système de corruption mis en place par certaines autorités et des entrepreneurs.

Author

une passion pour l'écriture
Journaliste de formation et de profession, Chenald Augustin a travaillé pendant sept ans au journal Le Matin où il était rédacteur au service culture. En juin 2010, il est entré au journal Le Nouvelliste, le pus ancien journal d’Haïti, pour le laisser deux ans plus tard....

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago