Pour la disponibilité et l’accès aux pochettes de sang

Publié
8 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
2617 views
Time to
read
1’

Pour sa deuxième sortie pour l’année 2019, Forum s’est consacré le samedi 26 janvier à un sujet d’intérêt national, de santé publique : la disponibilité et l’accès aux pochettes de sang. Pour en débattre, Rommel Jean a invité quatre personnalités du monde médical et de santé publique, œuvrant dans la collecte de sang : Dr Ernst Noël, directeur du programme national à la sécurité transfusionnelle du ministère de la Santé ; Dr Louis Didier Hérold, deuxième vice-président de la Fondation des anciens de Saint Louis de Gonzague ; Jean Baptiste Périclès, coordonateur de programme et projet à la Croix-Rouge haïtienne ; Dr Bernard Nau, responsable de projet de collecte de sang à la Fondation des anciens de Saint Louis de Gonzague.

Il s’agit d’exposer la situation du pays et ses besoins importants en disponibilité de sang. A en croire les invités de Rommel Pierre, notre pays est confronté à des difficultés de disponibilité en pochettes de sang alors que les besoins se font de plus en plus sentir et les citoyens rechignent à en faire don aux hôpitaux et au centre national transfusionnel de la Croix-Rouge haïtienne. Et pourtant, il nous faut l’an, en terme de disponibilité de stocks de sang, entre 60 000 et 80 000 pochettes de sang. Le stock dont le pays dispose avoisine les 30 000 l’an.

L’année dernière, 24 855 pochettes de sang ont été collectées alors qu’en 2017 on en a collecté 28 018. Force est de constater le manque de donateurs en sang. Et ceux-là qui en font cadeau ne sont pas des donateurs réguliers. La population n’est pas suffisamment sensibilisée à l’obligation, à la responsabilité citoyenne de contribuer à la banque de sang, en dépit des campagnes de sensibilisation à la radio, et les appels désespérés sur les réseaux sociaux lors des cas extrêmement urgents.

Que faut-il faire pour porter la population à faire ce geste d’humanité, de solidarité ? Il s’agit d’une prise de conscience collective pour parvenir à la disponibilité constante de sang dans ce pays vulnérable, faisant face tous les jours à des problèmes de santé et aux besoins en ce liquide biologique vital.

Le don du sang participe de l’expérience du vivre-ensemble. C’est un projet noble, a rappelé Dr Bernard Nau. Pour porter davantage la population à s’investir dans ce projet noble qu’est le don du sang – cadeau noble et précieux –, une journée de collecte sera bientôt organisée aux locaux de l’institution Saint Louis de Gonzague à Delmas.  

Chenald Augustin     

Author

une passion pour l'écriture
Journaliste de formation et de profession, Chenald Augustin a travaillé pendant sept ans au journal Le Matin où il était rédacteur au service culture. En juin 2010, il est entré au journal Le Nouvelliste, le pus ancien journal d’Haïti, pour le laisser deux ans plus tard....

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago