Quand l’Ambassade Américaine en Haïti veut donner le ton

Posted
1 year ago
Last updated
1 year ago
18356 views
Time to
read
9’

Madame Michele Jeanne Sison, diplomate de carrière âgée de 58 ans est la nouvelle ambassadrice américaine en Haïti. Le dossier de Mme Sison a pris plus de huit mois pour être ratifié par le Sénat Américain.

Après les cinq années de ribambelle qu’on vient de connaitre au sein de l’Ambassade Américaine à Port-au-Prince, le président Donald J. Trump veut redorer le blason des Etats-Unis d’Amérique. Nous avons tous su comment Mme Pamela White a salamisé le poste d’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti durant son passage. Elle était l’ambassadrice des corrompus du gouvernement et des élites répugnantes. Aujourd’hui, nous pouvons dire sans ambages que Mme Sison est l’Ambassadrice des Etats-Unis d’Amérique et ne représente ni les Arabes ni les Juifs en Haïti. Elle est là pour faire avancer strictement les intérêts des Etats-Unis d’Amérique en Haïti. Les Haïtiens-Américains qui ont la velléité de changer les choses au pays vont enfin avoir une interlocutrice à qui s’adresser. Madame Sison est une femme combattive qui est très qualifiée et très compétente. Etrangement, elle est arrivée en Haïti en 1983 au moment où le président Ronald Reagan s’apprêtait à demander à Jean Claude Duvalier de quitter le pouvoir ; hé bien elle est retournée quand Donald J.Trump va demander aux bandits légaux de baisser les armes et de vider les lieux. Madame Sison a remis sa lettre de créance à l’inculpé Jovenel Moise cette semaine, mais déjà il y a du feu dans le camp des bandits légaux. Nous voulons prendre un peu de temps pour parler des changements que nous voulons voir et que Madame Sison devra apporter en Haïti pour les Haïtiens.

Quelqu’un qui me lit peut porter à dire que Kerlens ne comprend rien dans la diplomatie puisque les pays n’ont pas d’amis, mais n’ont que des intérêts et ils tiennent à les préserver. He bien, je suis parfaitement d’accord. On ne peut pas être plus royaliste que le roi. Et si les intérêts des Américains convergeaient avec ceux des Haïtiens. Et si les Etats-Unis d’Amérique voulaient se démarquer de sa politique ostracisante qu’elle a toujours pratiquée en Haïti et voulait aider Haïti dans la lutte contre le trafic de la drogue, la vente d’organes humains, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale, la contrebande, le trafic d’armes et la corruption. Le président Donald J. Trump a pris sous sa responsabilité le dossier d’Haïti et il avait déclaré durant sa campagne électorale qu’il allait drainer le marais en Haïti comme grand champion des Haïtiens. Il a déjà vu tous les dégâts causés par les démocrates en Haïti durant ces 24 dernières années. Le président américain peut décider de changer la direction de la politique étrangère des Etats-Unis d’Amérique par rapport à un pays comme ça a été le cas pour l’Iran avec le président Barack Hussein Obama. Les Haïtiens-Américains peuvent jouer un rôle décisif dans les choix que le président Donald J. Trump aura à faire notamment celui de drainer le marais en Haïti en neutralisant les bandits légaux des classes possédantes, du secteur politique et de la société civile.

Nous avons plus d’un million Haïtiens aux Etats-Unis d’Amérique qui participent activement à renforcer l’économie américaine. La grande majorité travaille et paie leurs taxes et impôts, et sont des citoyens exemplaires. Nous avons déjà dressé le tableau d’Haïti pour Madame Michele Jeanne Sison qui aura à prendre des mesures révolutionnaires dans les jours à venir. Le trafic de la drogue, le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale sont des champs dans lesquels Haïti a vraiment besoin d’un coup de main. Les Arabes et les Juifs en Haïti transforment le pays en un véritable bordel. Au point de vue sécuritaire, il met en péril les intérêts des Américains en Haïti à vouloir supporter des groupes armés et des gangs de trafiquants de drogue. La classe possédante haïtienne est une classe qui ne vit que de combines. Ils se disent hommes et femmes d’affaires, et pourtant ils sont des trafiquants de drogue, trafiquants d’armes et trafiquants d’organes. Rien que Novembre de l’année dernière, la DEA a publié un update sur Haïti où elle a montré que le trafic de drogue battait son plein en Haïti. Qui ont les moyens, la logistique pour entreprendre un tel trafic en Haïti ? Nous voulons que la DEA assume ses responsabilités et cesse de jouer au chat et à la souris.

A présent, il y a un sentiment anti-américain qui prédomine dans la société haïtienne. Des secteurs mafieux encouragent l’islamisation du pays ; ils circulent de fausses informations sur les intentions réelles du Département d’Etat Américain. Nous ne sommes pas dupes. Nous savons à quel point les démocrates étaient impliqués dans le malheur d’Haïti. Mais, le président Trump a envoyé un signal clair l’année dernière avec l’arrestation du colonel retraité Joseph Baptiste, homme de mains des Clinton. Donald J. Trump veut donner aux Haïtiens une autre chance pour rebâtir leur pays après que Bill et Hillary Clinton nous ont humiliés durant plus de deux décennies. Donald J. Trump dit les choses de façon crue et pense comme un homme d’affaires qui voit le profit avant tout, nous voulons qu’il fasse la différence en Haïti. Les Etats-Unis d’Amérique ont beaucoup à gagner si Haïti devient stable et si l’économie haïtienne soit remembrée. Les Etats-Unis d’Amérique ont grand intérêt à donner un coup de main à Haïti et aux Haïtiens que de les laisser sous le joug des trafiquants de drogue Arabes et Juifs, et des corrompus mulâtres et nègres qui ne font que tirer leurs épingles du jeu au détriment de la population haïtienne qui croupisse dans la misère abjecte. Madame Sison a été clair dans son discours inaugural que les Etats-Unis d’Amérique veulent marcher main dans la main avec Haïti, et veux aider Haïti à arpenter la voie du progrès.

Nous voulons effectuer un véritable lavage en Haïti, et si ce lavage est effectué comme cela se doit, nous aurons un changement de régime également. Nous sommes déjà fin prêts pour assurer ce leadership d’exécution. Nous apprécions les changements récemment effectués au sein du Département d’Etat Américain où plusieurs diplomates sont partis à la retraite. Nous espérons qu’avec du sang neuf en son sein, le Département d’Etat Américain sera plus ouvert sur le dossier d’Haïti. Pour qu’Haïti puisse démarrer, les Américains doivent jouer un rôle primordial dans la neutralisation des malfrats et des bandits légaux. Le trafic de la drogue, le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale sont des fléaux mondiaux qui battent leur plein en Haïti. Les Etats-Unis d’Amérique ne peuvent pas fermer les yeux sur ces exactions. Nous, jeunes Haïtiens-Américains, réclamons un changement de paradigme. Les Etats-Unis d’Amérique est notre terre d’accueil, nous combattons pour ce pays, nous utilisons nos talents et ressources pour continuer à faire la fierté de ce pays. Haïti est notre pays d’origine qui offre de vastes opportunités aux investisseurs et à tous ceux qui s’intéressent au climat tropical. Cela nous écœure quand nous voyons l’état lamentable dans lequel vit des humains au pays natal. Les indices de développement humain sont plus qu’alarmants. Nous ne pouvons pas soumettre une population à cette misère infrahumaine. Nous devons faire quelque chose. Haïti est à soixante minutes des Etats-Unis d’Amérique et 54% de la population vit dans l’extrême pauvreté et 80% de la population vit dans la pauvreté. C’est une honte pour les Etats-Unis d’Amérique. Les Haïtiens demandent à vivre et nous avons les moyens pour les aider, il suffit de la volonté et de la détermination.

Je voulais bien demander à Madame Michele Jeanne Sison de prendre son temps pour évaluer Haïti. Le peuple haïtien vit dans la misère, certes, mais nous ne sommes pas misérables. Nous avons le courage, nous avons le sens de l’honneur, nous voulons utiliser nos capacités et nos ressources pour améliorer nos conditions de vie. Nous aurons aimé que le Département d’Etat Américain opère des changements au niveau de l’USAID qui ne fait que financer des corrompus et de grands corrupteurs dans le pays. Nous avons des priorités en Haïti. Chaque année, les Etats-Unis d’Amérique investissent des millions en Haïti, mais ces millions sont détournés par les dirigeants haïtiens au et au vu de l’Ambassade Américaine. Le gouvernement américain finance des ONGs qui ne font rien comme travail dans le pays. Nos priorités aujourd’hui sont l’éducation des enfants et des jeunes, l’amélioration des conditions de vie des Haïtiens surtout dans le domaine de la santé, l’appui à la justice, la sécurité publique. Nous souhaitons que le gouvernement américain puisse réellement aider le pays en considérant nos priorités. C’est injuste que les Etats-Unis d’Amérique utilisent l’argent des contribuables américains pour faire des nouveaux millionnaires chaque année en Haïti ; Et pourtant nous n’avons pas un hôpital universitaire sérieux, nous n’avons pas une université d’Etat sérieuse ; nous n’avons pas une force de police capable de policer la population et de sécuriser la vie et les biens des Haïtiens. L’Ambassade Américaine ne peut plus continuer à supporter des leaders politiques corrompus qui travaillent au détriment de la majorité nationale. Les Etats-Unis d’Amérique doivent accompagner Haïti dans une vraie transition démocratique.

Quand Ronald Reagan avait décidé de faire un changement de régime en 1986, il n’avait pas pensé à supporter réellement Haïti à arpenter la voie de la démocratie. Depuis 1986, nous luttons pour construire un état de droit en Haïti, malheureusement les Etats-Unis d’Amérique n’ont jamais trouvé bon de supporter les bien-pensants et les gens animés de bonne volonté. 32 ans après, Haïti est loin d’être une république démocratique. Nous vivons dans un système inaptocrate où les malfrats, les assassins, les trafiquants de drogue et les blanchisseurs d’argent font la loi. Si les Etats-Unis d’Amérique doivent avoir une priorité en Haïti c’est bien la jeunesse de ce pays. Les jeunes sont le potomitan de la nouvelle Haïti. Nous encourageons l’Ambassade Américaine en Haïti à mettre sur pied des programmes de formation visant les jeunes de conditions modestes qui sont capables, mais qui n’ont pas de moyens. Madame Sison, vous avez témoigné votre amour pour ce pays puisque tu y as travaillé de 1983 à 1985. Les Haïtiens sont très chaleureux, ils ne demandent qu’à vivre, mais malheureusement le pays est infesté de bandits et de malfrats. Des citoyens Haïtiens-Américains sont assassinés et pourchassés en Haïti, car il y a un sentiment anti-américain que les politiciens et les élites répugnantes font régner dans le pays pour discréditer tout citoyen honnête qui veut investir et contribuer au développement du pays. Nous savons que les Etats-Unis d’Amérique ont le levier capable de faire le nettoyage nécessaire sur le terrain pour permettre aux Haïtiens-Américains de prendre leur pays en mains.

Madame Sison, vous êtes sensés savoir que les Etats-Unis d’Amérique est le premier partenaire commercial d’Haïti et les deux pays ont une histoire de collaboration qui remonte avant même 1804. Aujourd’hui, nous réclamons un nouveau paradigme dans les relations amicales entre les deux pays. Nous ne voulons plus continuer à répéter que les Etats-Unis d’Amérique est le bourreau d’Haïti ; les choses peuvent changer et doivent changer. Tout ce que nous attendons c’est un signal dans le sens positif. Des documents vous ont été soumis Madame Sison, et nous, Haïtiens-Américains avons dit exactement ce que nous voulons et ce qui doit être fait durant le mandat du président Donald Trump pour aider Haïti à se débarrasser des terroristes qui le prennent en otage. Les Etats-Unis d’Amérique depuis 2001 mènent un combat contre le terrorisme international, ils ne peuvent pas faire fi de ce qui se passe en Haïti qui est purement la manifestation du terrorisme d’Etat. Un petit groupe contrôle l’Etat Haïtien avec l’argent sale de la drogue et des combines diverses pendant qu’il asphyxie tout un peuple, ce n’est pas juste chère madame. Nous voulons mener ce combat jusqu’au bout pour Haïti. Nous voulons voir en l’Ambassade Américaine un allié sûr et non un ennemi prédateur comme cela a été le cas par le passé. L’Ambassade Américaine ne peut plus continuer à être le symbole de l’impérialisme et le président Donald Trump a dit clairement que les Etats-Unis d’Amérique ne vont plus continuer à imposer ses vues aux autres pays. Nous, Haïtiens, voulons être traités avec respect et dignité.

Madame Sison, je sais qu’il est difficile de se défaire de certains comportements, surtout quand certains de vos prédécesseurs ont considéré Haïti comme un pays latrine et ont agi pour faire perdurer la misère en Haïti en supportant des corrompus au pouvoir. La jeunesse haïtienne veut et attend le changement. Nous savons que l’Ambassade Américaine sous votre leadership sera un espace convivial où les diplomates américains et employés travailleront pour aider Haïti à donner une image beaucoup plus positive au monde entier. Nous voulons vous accompagner dans cette direction. Nous espérons collaborer avec vous pour le bonheur de la jeunesse haïtienne et du peuple haïtien en général. Bonne besogne madame l’ambassadrice et bon travail.

Kerlens Tilus     02/24/2018

Futurologue/ Templier de Dieu

Tel : 631-639-0844

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 6 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 7 months ago