Le récit de toute une vie

Posted
4 months ago
Last updated
4 months ago
1930 views
Time to
read
3’

La vie de Pierre D. Sam est une précieuse découverte et un combat. Combat qu'il décrit avec minutie dans son autobiographie « Trajectoire d'un Professionnel ».

Ce livre, à la fois clair et limpide, se lit comme un roman. Il fait état des études académiques et professionnelles de Pierre D. Sam, de sa vision du monde, de son goût du partage, de son parcours. Né le 23 mai 1925 à Saint-Louis du Nord, non loin de Port-de-Paix, Pierre D. Sam a suivi ses cours d'études primaires chez les Frères de l'Instruction Chrétienne. Cependant, en octobre 1932, sa vie se trouva bouleversée par son départ pour le Cap-Haïtien avec sa mère et son père.

Le voyage s'effectua à cheval en passant par Borgne et Limbé. Au Borgne et au Limbé, c'était pour saluer son grand-père paternel Phébus Sam, et Othon Charlot et Jean-Baptiste Cinéas, amis de son père. Pierre D. Sam, intellectuel et humaniste Le séjour dans la ville du Cap-Haïtien était de courte durée. En février 1933, la famille s'établit à Pétion-ville pour accompagner une cousine germaine en convalescence. Venue à Pétion-Ville pour y passer 3 mois, la famille y resta 30 ans. Après de brillantes études, Pierre D. Sam a étudié le Droit et a prêté serment comme avocat en août 1953. En 1962, il est parti pour l'étranger avec la FAO-Nations Unies.

Retraité des Nations Unies, il est revenu au pays en 1980. Ce qui l'a vraiment façonné, ce fut sa collaboration avec des institutions internationales pendant les 20 ans où il a appris l'humilité, la clairvoyance, la tolérance et la perspicacité. Ses études universitaires une fois terminées, il a débuté sa carrière en agronomie dans les confins montagneux de la frontière haïtiano-dominicaine à Grand-Bois en 1943 avant d'être affecté comme agronome diplômé à la Gonâve. Ceci lui a permis de réaliser que « l'exercice des responsabilités en agriculture pure ne peut guère se faire sans la participation active des petits propriétaires paysans » (p. 47). Que ce soit à la Gonâve (où il a vécu 5 ans), à Saint Raphael (où il a passé 7 ans), au siège de SCIPA à Damien (où il a passé 2 ans), ou aux Cayes ( 2 ans), à Marfranc ( 2 ans) et durant ses 2 ans avec le Projet Pote Kole au Cap-Haïtien, Pierre D. Sam a appris à apprécier à sa juste valeur le paysan haïtien et sa famille. En se rendant en Afrique, où il a travaillé pendant 18 ans avec la FAO, il a laissé le souvenir d'un professionnel conséquent et honnête, respectueux des traditions et des hommes. Il a su toujours faire l'apprentissage de la simplicité, du courage et de l'abnégation. De l'Afrique à l'Extrême-Orient Enthousiaste, il a déjà publié « Gérer le réel haïtien » et de nombreux articles techniques sur le développement. Homme laborieux, dès son retour au pays natal (1980), il a identifié «certaines constantes permettant de consolider sa conviction que le modèle de développement durable d'Haïti devrait sortir du modèle endogène. Ce qui ne signifie nullement que le stimulateur devant provoquer l'étincelle de départ ne puisse être exogène dans la mesure ou les spécificités locales seraient respectées ou prises en considération » (p.6).

Homme de grande culture, Pierre D. Sam est spécialiste en éducation, en développement communautaire et avocat. Il a une expérience vaste en développement des communautés indigènes, en aménagement du territoire, et la promotion des relations de travail. Il a travaillé durant dix-sept années à l'USAID en Haïti, assurant la promotion des programmes de développement dans cinq zones géographiques et ensuite pendant vingt années avec les programmes FAO/Nations Unies en Afrique, en Amérique latine et en Extrême-Orient. Il a assuré l'établissement du premier programme national de vulgarisation agricole en Haïti, par le truchement du programme USOM (devenu plus tard USAID). Pierre D. Sam a accumulé plus de vingt années de travail à la FAO. D'abord conseiller UNICEF/FAO en appui au programme de nutrition appliqué en Afrique, puis premier conseiller agricole FAO au Burundi. Ensuite il fut conseiller principal auprès de UNCEA (Commission Economique à Addis Abeda) et, par la suite, Spécial Chef de mission des Nations Unies pour le Mali, le Niger, la Haute-Volta (Burkina Faso) et le Cameroun. Il a conçu et mis au point le fameux projet triangulaire du LIPTACO GOURMA et celui de l'institut technique de KOLLO au Niger.

Au siège de la FAO à Rome, il a assumé l'assistance technique aux gouvernements (52 en Afrique et 30 en Amérique latine et dans les Caraïbes) dans le domaine du développement rural. De retour en Haïti, il a mis au point une nouvelle approche pour les cultures industrielles et alimentaires. Il fut Ministre de la Planification, ministre de l'Agriculture, conseiller agricole de haut niveau à l'USAID, ambassadeur d'Haïti aux Etats-Unis et auprès de l'OEA, consultant à IICA pour le développement du caféier et coordonnateur national pour le Programme Spécial d'Action Forestier Tropical (NU/FAO).

C'est ce parcours réussi, sans faute, remarquable, de ce combattant intrépide et plein de rectitude qu'une autobiographie surprenante, divisée en dix-sept chapitres détaillés et contenant plus d'une vingtaine de photographies, laisse découvrir. Elle présente des détails sur la vie communautaire à Grand-Bois, à la Gonâve, à Jacmel, aux Cayes, à Jérémie et en Afrique où le professionnel a travaillé pendant de longues années. Elle décrit, entre autres, les profils de Charles Elysée, Michel Bernatien, Louis Mercier, Luco Prophète, Fernand Saint-Surin, de l'agronome Jean David. Une mine. Une ile au trésor caché. _____________ SAM (D. Pierre), Trajectoire d'un professionnel, Educa Vision Inc, Etats-Unis, s.d, 212 p.

 

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 5 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 5 months ago