La Chine et les Etats-Unis sont "de facto" en guerre

Posted
3 months ago
Last updated
3 months ago
6836 views
Time to
read
2’

USA Chine trade war

Les autorités chinoises ont manifesté leur agacement face à la décision américaine d'installer des missiles de moyenne portée dans leur voisinage et disent préparer une réponse appropriée. Cette phrase seule peut résumer l'état exécrable des relations entre les deux géants.

La décision chinoise de laisser plonger le yuan, sa monnaie nationale, cette semaine montre clairement que Pékin est prêt à jouer le pourrissement et de fait la Guerre commerciale est donc déjà une Guerre économique et le match au sommet entre les deux premières puissances économiques ne fait que démarrer (un match de football dure 90 minutes au moins). Suivez mon regard!

Les chinois savent pertinemment qu'ils se tirent également une balle dans le pied avec cette dévaluation et ils l'ont fait.

Tout comme l'administration Trump est "sensée" savoir qu'augmenter les tarifs sur ce volume immense de produits chinois est une balle dans l'abdomen pour les consommateurs américains car les entreprises américaines vont refiler la note. Et pourtant, les tarifs ont bien été revus à la hausse.

Juste à titre de rappel (et s'il vous plaît, j'ai rien dis) , la Chine possède une petite arme nucléaire monétaire de nature à faire sauter toute la baraque. Le dollar n'a qu'à bien se tenir!

Question simple: Pourquoi se faire du mal en faisant du mal à l'autre? En espérant que l'autre souffrira un peu plus.  C'est donc le comportement de deux adversaires engagés dans une lutte à mort. Et dans cette lutte, le prix à gagner est plus qu'excitant: on parle ici de la place de Première puissance mondiale. Et oui, NUMBER ONE!

A ce prix là, tous les coups sont permis, les coups fourrés comme les coups tordus. La Chine accuse les Etats-Unis et la Grande-Bretagne de souffler en sous-main les braises à Hong Kong (devenu quasiment ces derniers jours une province rebelle),  la Chine soutient Maduro au Vénézuéla, Kim Jong Un en Corée du Nord et les Ayatollahs en Iran (à l'époque de Georges Bush, certains à Washington auraient pu appeler cela l'axe du mal).  

Au pentagone (Ministère de la défense des États-Unis), il n'est pas un secret qu'on "apprécie moyennement" (ou pas du tout) le rapprochement stratégique entre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine. Une autre question: qui est dans le viseur de cette quasi-alliance? Vu que Poutine est plutôt copain-copain avec l'Inde, il ne reste plus grand monde pour une balle commune dans la tête d'un adversaire commun. Là encore, suivez mon regard!

Taïwan est un NO-GO pour les chinois et le "Président à vie" Xi l'a bien fait savoir. Sauf qu'à Washington, on aime bien vendre quelques missiles à Taïpei. Après tout, on se dit tout ce qui peut "enmerder" l'adversaire est bon à prendre.

A Washington et à Pékin, on n'est pas fou. Personne donc dans cette éventualité n'appuiera sur la gâchette. Enfin, on l'espère. Mais entre temps, les deux puissances ont changé de registres, ce n'est plus un match de boxe à la régulière, c'est du MMA (un sport de full contact où tous les coups sont permis).

A l'horizon peut-être un ralentissement de l'économie mondiale ou au pire une nouvelle crise économique ou encore une autre connerie que j'ose pas citer. Bien à vous.

Fernando ESTIMÉ 
Sans Frontières RTVC
 

Author

Fernando ESTIMÉ est licencié en Sciences Politiques de l’Institut National d’Administration, de Gestion et des Hautes Etudes Internationales. Il est aussi Spécialiste en Diplomatie Economique et Politique Commerciale. Depuis 2012, il est Directeur de recherche à la L’ouverture Institute for Diplomacy and...

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 6 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 7 months ago