Les trois plus grands défis qui attendent Jean Michel Lapin, selon Lemoine Bonneau

Posted
7 months ago
Last updated
6 months ago
7127 views
Time to
read
2’

Lemoine Bonneau - Invite du Midi

Le premier ministre désigné, Jean Michel Lapin a fait le dépôt de ses pièces au Sénat et à la chambre des députés, les 15 et 16 savril 2019, conformément à la loi. Deux commissions spéciales vont être formées bientôt, afin d'étudier les pièces déposées. Cependant, au delà du cap de la bénédiction parlementaire, trois grands défis attendent le prochain Premier Ministre, selon les analyses de l'éditorialiste, Lemoine Bonneau.

Ancien directeur général du ministère de la culture, ministre de la culture et Premier ministre par intérim, Jean Michel Lapin, traine derrière lui une longue carrière dans l'administration publique. Il est décrit comme quelqu'un qui connait l'Etat, ses rouages et ses gens, pour avoir gravi beaucoup d'échelons.

«Lapin a l'avantage d'avoir été dans l'administration, contrairement à ses deux prédécesseurs. Il connait le fonctionnement de l'Etat», constate le journaliste. 

Ce n'est toutefois pas un gage de sa capacité à diriger le prochain gouvernement, d'après le secrétaire de rédaction du quotidien Le Nouvelliste. Le prochain chef de la primature devra urgemment se pencher sur des dossiers de grandes portées, notamment le problème de l'insécurité. En effet, depuis le début de l'année, des gangs rivaux ne cessent de s'affronter dans les quartiers populaires comme La Saline et Cité Soleil. Face aux assauts des bandits, la police ne trouve pas encore la bonne formule pour contrer ces groupes armés. Entre-temps, les habitants de plusieurs quartiers sont aux aguets. La terreur continue de régner dans la capitale où pas un jour ne passe sans qu'un membre de la population n'en sorte victime. En tant que chef du Conseil Supérieur Police National, CSPN, Jean Michel Lapin va devoir adresser cette situation, afin de rétablir un climat de paix dans le pays, toujours selon Lemoine Bonneau, lors de son intervention dans l'émission l'Invité du Midi sur la RTVC. 

Le vieux routier de 57 ans doit aussi prendre des dispositions face à la dégradation des conditions de vie dans le pays. La gourde continue sa chute. Des haïtiens ne cessent de risquer leurs vies en mer, en quête de meilleurs cieux. Conséquence d'indicateurs macroéconomiques alarmants et des choix de politiques publiques qui n'augurent rien de bon. Ce défi qui met à mal les différents gouvernements, est un corollaire d'un Etat failli, nécessitant une réforme. Laquelle devrait être la troisième priorité de la prochaine administration, argumente l'auteur du livre Haiti 1986-2016, Trente ans de mauvaise gouvernance. Ces trois éléments, s'ils ne sont pas abordés, le pays risque gros, selon les observations du journaliste. 

Par ailleurs, même s'il décèle une certaine rationalité dans le choix de Jean Michel Lapin sur la base de la confiance placée en lui, Lemoine Bonneau relate les anomalies de cette décision du chef de l'Etat. 

«Jean Michel Lapin est membre d'un gouvernement qui a été sanctionné par le parlement. Il ne devrait pas être reconduit», explique l'invité du Midi, tout en évoquant le cas similaire du Ministre Jean Max Bellerive en 2009.

«Le rôle des parlementaires est d'évaluer les réalisations du premier ministre lorsqu'il a été directeur général et ministre de la culture», poursuit-il. Ce travail d'évaluation est l'un des manquements des législateurs, qui s'attachent, dit-il, beaucoup plus aux privilèges qu'au travail de contrôle qui leur est attribué.

 

Author

Journaliste ( radio et presse écrite) depuis 2008. A étudié la sociologie à la Faculté des Sciences Humaines de l’UEH. 

Rédacteur en chef du programme Enfòmasyon Nou Dwe Konnen, ENDK / Internews Europe en 2012, rédacteur à Ticket Magazine / Le Nouvelliste jusqu’en 2018. Assistant à l’édition et...

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 6 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 7 months ago