Les structures contre la corruption, maîtrisées par Jovenel Moïse

Posted
1 month ago
Last updated
1 month ago
11895 views
Time to
read
2’

Jovenel Moise lors de son discours 14 Fevrier

Dès son arrivée à la tête de l'Etat, Jovenel Moïse a réalisé un ensemble de changements très suspects au sein de certaines institutions de l'Etat chargées d'anticiper des actes de corruption notamment l'UCREF et L'ULCC. Après évaluation de ces institutions, Haïti Press Network vous invite à regarder les retombées néfastes de la main mise de l'Executif sur ces structures de contrôle de l'Etat.
 

Me Sonel Jean François a été remplacé à la tête de l'Unité centrale de renseignements financiers(UCREF) par l'inconnu Joseph Bellgarde, un proche du parti PHTK. Après environ deux années de gestion,  le très serein Directeur Joseph Oldy Bellegarde n'a fait que constaté la descente aux enfers de l'institution. Il a donc rempli avec brio sa mission spéciale qui était d'apaiser la pression sur le chef de l'Etat accusé de blanchiment des avoirs avant sa prise de fonction au Palais national.

Jovenel Moïse avait promis de prendre le contrôle des institutions publiques et de les rendre plus fortes. Voilà où la "Res-publika" est trainée avec des scandales à répétition. Pas une semaine ne passe sans une nouvelle scène de corruption. Quand ce n'est pas la dualité Exécutif-Législatif/ C'est celle de l'Exécutif-Judiciaire. Et le dénominateur commun c'est toujours l'incontournable EXECUTIF.

La déduction,vous l'avez compris : "Tout passe et pour les corrompus de l'Exécutif". Comment comprendre qu'un jeune cadre de l'Administration qui arrive à ce niveau des affaires publiques et aussi jeune comme Premier ministre a osé proposer 500 mille dollars américains à cinq(5) Sénateurs contre la garantie d'un vote favorable sur sa ratification. 

A l'unité de lutte contre la corruption(ULCC), on pensait que le fougueux et dynamique homme de loi, Claudy Gassant allait apporter sa touche d'éthique contre les corrompus et les corrupteurs selon les déclarations du Président Joenel Moïse qui avait déclaré que le pays à cinq problèmes et la corruption constitue ces cinq grandes difficultés auxquelles le pays fait face.

Depuis sa prise de fonction, l'ancien commissaire de gouvernement n'a fait que défendre les arrières de Jovenel Moïse contre des accusations souvent justifiées. Après les deux rapports de la Cour des comptes sur les transactions malhonnêtes de Jovenel Moïse et d'AGRITRANS, Claudy Gassant dont la mission est d’enquêter sur les faits de corruption s'est fait l'avocat du Président de la République dont le nom est cité 69 fois dans le rapport de cette structure technique de l'Etat.

Si jamais il y avait une loi pouvant permettre à Jovenel Moïse de reconstituer le Conseil à la Cour des Comptes, le président n'aurait certainement pas ces rapports sur le dos, car c'est la seule institution de contrôle anti-corruption qui a sauvé la face avec les deux rapports sur les fonds Petrocaribe.  D'ailleurs après ces rapports plusieurs membres de cette structure ont du quitter le pays sous menaces de mort.

La reconduction de Jean Baden Dubois comme gouverneur. Pourquoi ?

Même si la Banque de la République D'Haïti n'est pas une structure de contrôle anti-corruption, néanmoins son rôle au sein du secteur bancaire peut apporter une certaine sérénité dans les opérations, protégeant les avoirs des citoyens notamment ceux ayant les plus faibles revenus.

Malheureusement ce n'est pas le cas. Puisque cette institution avec à sa tête le gouverneur Jean Baden Dubois semble jouer le jeu mais au profit des plus riches. M. Dubois a été reconduit à la tête du Conseil de la BRH avec une politique économique désastreuse et sans inspiration. Une situation économique qui se dégrade de plus en plus élargissant ainsi le fossé entre riches et pauvres. La Banque des banques qui devait renforcer le secteur bancaire n'a fait que faciliter l'appauvrissement des couches les plus défavorisées.

Des émissions monétaires qui laissent à désirer prétextant vouloir équilibrer la gourde face au dollar. Du jamais vu dans le domaine de l'économie. Et comme pour le remercier de ses loyaux et bons services, le Président a renouvelé sa confiance à M. Dubois pour répéter les propres mots de Jean Michel Lapin, Premier ministre démissionnaire.

"Comme président de la République, je vais faire en sorte que la loi soit respectée, et je vais renforcer les institutions. A partir du 8 février les institutions faibles se verront dans l’obligation d’être fortes afin de cesser de mentir sur les citoyens", avait déclaré Jovenel Moïse, président de la République.

Jugez en vous mêmes si c'est le cas !

 

HPN

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 5 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 6 months ago