La Saline, Carrefour-Feuille: les résultats du parquet de Port-au-Prince se font attendre

Posted
1 month ago
Last updated
1 month ago
1614 views
Time to
read
2’

Peu de temps après la publication du rapport du secrétaire général de l'ONU, exigeant des autorités haïtiennes qu’elles fassent la lumière sur le massacre de La Saline, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Paul Éronce Villard, a annoncé un total de 16 arrestations dans le cadre du dossier. Entre-temps, les gangs rivaux ont encore fait des victimes en ce mois de juillet à La Saline. L’ambassade de France demande que les coupables répondent de leurs actes.

Plus de 80 victimes (blessées parmi les personnes ayant porté plainte), près de 96 personnes indexées Au rang des bourreaux, 16 personnes arrêtées et 14 armes automatiques saisies, tel est le bilan dressé par le chef du parquet de Port-au-Prince concernant ce qu’il appelle le « dossier de La Saline ». Me Paul Éronce Villard refuse de « qualifier ce qui s’est passé à La Saline de massacre ». Le chef du parquet reconnait toutefois que des gens ont été « lynchés, brûlés et criblés de balles ainsi que des corps sans vie ont été retrouvés sur des fatras au coin des rues ».

Quand ce dossier lui est parvenu, après sa prise de fonction en décembre, le commissaire explique que la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) lui a acheminé un premier rapport sur le dossier de La Saline. Annexé aux rapports des défenseurs de droits humains et de l’avocat des plaignants, un dossier a été transféré au juge d’instruction le 4 janvier 2019. Sur la base de ce rapport, neuf personnes ont été arrêtées. Le 19 février 2019, la DCPJ a soumis un deuxième rapport au parquet avec deux arrestations. Le 23 avril, un troisième est parvenu au parquet, selon le time line établi par Me Villard.

Pour ce qui est du dossier de Carrefour-Feuilles survenu en avril 2019, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a fait savoir que 18 personnes ont été arrêtées et 45 victimes recensées. Le parquet a acheminé le rapport de ce dossier le 25 juin dernier au même juge d’instruction. Me Villard affirme, par ailleurs, qu’il revient au juge d’instruction Chavannes Étienne de mener une enquête approfondie sur les deux tueries. « L’instruction est obligatoire chaque fois qu’il y a des morts violentes. Les dossiers étant acheminés au cabinet d’instruction, le parquet attend l’ordonnance du juge. Celui-ci ne peut plus intervenir sur les dossiers ni procéder à des arrestations », a précisé le magistrat.

La tension et les victimes du mois de juillet interpellent

L’ambassade de France en Haïti, dans un communiqué, dit avoir « pris connaissance avec une profonde tristesse et une grave préoccupation des informations faisant état d’un nombre élevé de meurtres perpétrés par les gangs dans le quartier de La Saline entre le 5 et le 13 juillet ».

Les habitants de La Saline, rappelle l’ambassade, ont déjà eu à subir de nombreuses agressions, notamment les tueries du mois de novembre dernier. Elle demande que « ce quartier populaire comme d’autres en proie eux aussi à la violence des gangs, bénéficie de toute la protection possible » et dit attendre que « les personnes coupables de ces crimes répondent de leurs actes devant la justice ».

Ricardo Lambert Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 3 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 4 months ago