Aucune charge retenue contre les Américains transférés aux USA, l’enquête se poursuit en Haïti

Posted
7 months ago
Last updated
7 months ago
3571 views
Time to
read
2’

Les cinq Américains rentrés aux Etats-Unis mercredi, trois jours après leur arrestation en Haïti pour « détention illégale d’armes à feu » en Haïti, ne seront pas poursuivis par la justice. L’information a été communiquée par le Miami Herald, le jeudi 21 février 2019.

Ces hommes ne feront face à aucune poursuite criminelle mais sont « débriefés ».  Pendant ce debriefing, ils ont indiqué aux autorités américaines qu’ils étaient en Haïti pour fournir des services de sécurité à un « businessman » travaillant pour le gouvernement haïtien. Contacté, le bureau du procureur américain a référé le Miami Herald au Département d’Etat américain qui a informé que le « retour de ces cinq individus aux Etats-Unis a été coordonné avec les autorités haïtiennes ».

Selon une lettre obtenue par le Miami Herald, le ministre de la Justice, Jean Roody Aly, a écrit au directeur central de la police judiciaire (DCPJ) pour « autoriser le transfert des cinq Américains et des deux résidents américains pour être poursuivis aux Etats-Unis. « Je veux vous informer que j’ai autorisé la procédure de transfert vers les Etats-Unis d’Amérique des citoyens américains et des résidents permanents, un total de sept personnes pour répondre des charges de transport illégal d’armes des Etats-Unis sur le territoire haïtien », lit-on dans cette lettre citée par le Miami Herald, soulignant que le ministre Aly s’était aligné avec des conseillers du président Jovenel Moïse pour essayer de retirer ces individus du contrôle de la police.

Les autorités judiciaires et policières, murées dans le silence, n’ont rien dit de la suite concernant, entre autres, le sort du citoyen haïtien appréhendé avec les 7 étrangers et celui de deux grandes figures Tèt Kale, Jean Fritz Jean Louis et Magalie Habitant, propriétaire et utilisateur de la Ford Ranger utilisée par les suspects. Le Nouvelliste, en off, a appris que « l’enquête se poursuit ». On ne peut pas dire si l'on recherche ou non des gens dans ce dossier. Le faire c'est dire aux concernés de se mettre à couvert », a confié cette source, qui confirme que le citoyen haïtien arrêté est encore à la DCPJ.  Si l'on se réfère à la procédure, cet Haïtien peut être poursuivi pour détention illégale d'armes à feu, a indiqué une source au parquet. Les suspects qui ont quitté le pays peuvent être jugés par contumace, a expliqué cette source judiciaire qui a souligné que le parquet n'a rien fait dans le dossier.

Lors du transfert des suspects, ces derniers étaient attendus au parquet, a expliqué cette source. Les armes et les autres équipements saisis lors de l'opération sont à la disposition de la police, a appris le journal, qui n'a pas pu savoir qui est ce "businessman" pour lequel les suspects travaillaient.

Le transfert, la veille, de ces 7 étrangers, a suscité des réactions d’indignation qui se sont aggravées jeudi matin quand des collaborateurs du Premier ministre et du président ont indiqué que leurs chefs respectifs, les deux chefs du pouvoir exécutif, n’étaient pas au courant du transfert de ces suspects. Ces hommes, dont des anciens militaires américains, ont été qualifiés de « mercenaires » venus au pays pour assassiner le Premier ministre Jean-Henry Céant.

Entre-temps, une séance spéciale au Sénat avec le CSPN n’a pas eu lieu ce jeudi.

Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 5 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 5 months ago