SANS FRONTIERES: BILAN DE L’ANNEE 2018

Posted
10 months ago
Last updated
10 months ago
4126 views
Time to
read
3’

Consacré exclusivement aux relations internationales, cette semaine, l’émission Sans Frontières vient de présenter le bilan de l’année 2018. Animé par le souci d’objectivité, sans bien entendu, la moindre prétention d’être exhaustif dans sa démarche, Fernando ESTIMÉ, présentateur de l’émission avec des participants sur son plateau, ont trié sur le volet certains grands dossiers qui ont eu, dans une certaine mesure, des répercutions sur la scène internationale au cours de l’année.

S’inscrivant en dehors d’une logique chronologique rigoureuse, la rencontre du Président américain, Donald Trump et du leader de la Corée du Nord, Kim Jong-Un, était placée en peloton de tête des grands dossiers qui ont marqué cette année 2018. Une rencontre qui a pour principal instigateur, le président Sud-Coréen, Moon Jae-in. A titre illustratif, Fernando ESTIMÉ a projeté une image d’échange d’un poigné de main entre les deux dirigeants ex-rivaux, une image qui selon lui, « est l’image de l’année. Et, cette dernière va probablement passer à la postérité pendant les vingt ou trente prochaines années ».

Vu les inquiétudes qu’avaient suscité et suscitent encore l’échauffourée en matière commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales par rapport aux répercussions qu’elle peut avoir sur l’économie mondiale, la guerre commerciale entre les États-Unis d’Amérique et la grande Chine était évoquée aussi par M. ESTIMÉ parmi les dossiers qui ont affecté les relations internationales. Il a rappelé également que ce contentieux a vu le jour « sous l’initiative du président américain Donald Trump qui a imposé des taxes sur certains produits chinois, notamment les produits électroniques et appareils électro-ménagers en provenance de la Chine.

Et la Chine à son tour, par le biais de son président, Xi Jinping a pris des mesures de rétorsions pour exprimer son opposition et sa fermeté face à cette décision dirigée à son encontre ». M. 
ESTIMÉ a précisé que la Chine est l’un des principaux partenaires commerciaux des États-Unis, et la base de cette tension se situe au niveau « du déficit des États-Unis par rapport à la Chine dans leurs rapports commerciaux », a-t-il mentionné.

L’assassinat du journaliste saoudien Jamal Kashoggy à l’intérieur des enceintes du consulat de l’Arabie Saoudite à Istanbul a été l’un des dossiers marquants de l’actualité internationale en 2018, à entendre les propos de Fernando ESTIMÉ. Selon lui, l’Arabie Saoudite étant un Royaume, de facto dirigé par le prince héritier, Mohammed Ben Salmane Ben AbdelAziz, une opération de telle envergure n’aurait pu avoir lieu sans son accord tacite ou expresse. Et, donc, de fait, « le prince héritier a réalisé la connerie de l’année », a martelé, Fernando ESTIMÉ.

Dans son intervention, le spécialiste des relations internationales, Fernando ESTIMÉ a aussi pris en compte comme enjeux internationaux ayant marqué l’année 2018, le déplacement de l’ambassade des États-Unis de la capitale de l’État Hébreux (Israël) à Jérusalem, ainsi que les nouvelles sanctions américaines interdisant tout pays de commercer avec la République Islamique d’Iran de Ayatollah Khamenei, sous peine de ne pas pouvoir écouler leurs produits sur le marché américain, nonobstant les pays qui ont été formellement listé comme autorisé à le faire dans le décret du président Donald Trump, et ce pour une durée de huit (8) mois.

Faisant partie des dossiers géopolitiques qui ont marqué l’année 2018, Fernando ESTIMÉ a cité entre autres, la crise en République Bolivarienne du Venezuela qui a occasionné le déplacement de près de trois (3) millions de ses ressortissants, le caravane de migrants qui ont marché à pieds depuis le Honduras à destination des États-Unis; l’établissement des relations diplomatiques de la République Dominicaine avec la République Populaire de Chine, et l’érection d’un homme qualifié d’extrême droite à la tête de la septième puissance économique mondiale et aussi la cinquième puissance territoriale de la planète, la République Fédérative du Brésil, en la personne de Jaír Bolsonaro, qui sera officiellement investi dans ses fonctions le 1 er janvier 2019.

Le retour des haïtiens du Chili à travers le fameux « plan de retour volontaire » mis en place par le gouvernement chilien, y compris les élections de mi-mandat aux États-Unis donnant gain de cause au parti démocrate au niveau du congrès et le conflit, dit-il, larvé au Yémen ne sont pas passer aux oubliettes dans le cadre de l’inventaire fait par M. ESTIMÉ.

Considéré comme un outil de rapprochement des peuples par d’innombrables grands internationalistes, le sport a été au cœur des évènements cités par Fernando ESTIMÉ ayant marqué l’année 2018. Il a commencé par la coupe du monde remportée par la France pour une deuxième fois après vingt ans, en passant par le champion en titre du championnat nord-américain de Basketball, Golden State Warriors, pour arriver à la victoire de Naomie Osaka en finale de la US OPEN contre Serena Williams.

Pour couronner le tout, une dose musicale était ajoutée à son répertoire avec le rappeur Drake qui, selon Fernando ESTIMÉ a réussi à inscrire dans les annales un record énorme. En effet, « le rappeur canadien vient de battre le record détenu par les Beatles, qui avaient inscrit 11 musiques en 1963 sur le chart Billboard Top 10, en inscrivant 12 musiques pour l’année 2018». A rappeler
que le rappeur canadien vient tout juste de lancer sa marque de vêtement. 

Author
Étudiant en philosophie et science politique à l'IERAH/ISERSS Jeune député de Jacmel au parlement jeunesse d'Haïti

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 6 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 7 months ago