L’opposition haïtienne s’est tirée d’une balle dans les pieds à Washington!!!

Posted
11 months ago
Last updated
11 months ago
60578 views
Time to
read
3’

Simon Dieuseul Desras, Maxine Waters, Evaliere Beauplan, Frederica Wilson et Deus Desroneth

Le voyage de la délégation d’opposants haïtiens aux États-Unis est une bonne initiative. Dans un combat politique de cette envergure, il est impératif à ce qu’il soit mené sur plusieurs fronts. D’abord sur le terrain d’affrontements démocratiques, tenir les partisans mobilisés et surtout du point de vue diplomatique. Les missions étrangères présentes sur le territoire national doivent être informées régulièrement sur la justesse de la cause défendue. Dans le cas d’Haïti, il y a une particularité.

 

Les États-Unis. Le grand voisin est incontournable. Le retour de Jean Bertrand Aristide au pouvoir en 1994 est l’exemple le plus éloquent de l’influence américaine sur les événements et les hommes politiques haïtiens. Cependant, il faut procéder avec précaution!

Depuis plus de 25 ans j’observe la politique intérieure des États-Unis de très près. J’ai participé dans plusieurs réunions électorales publiques, locales et fédérales, j’écris au moins une dizaine d’articles sur la politique intérieure américaine. J’ai une idée très claire sur le mode opératoire de la politique chez l’oncle Sam.

Voilà les 3 erreurs commises par la délégation de l’opposition:

1- Les dirigeants de l’opposition devraient tenir compte du fait que l’actuelle administration américaine est républicaine. La diplomatie américaine est dirigée directement par le président de la république, Mr Donald Trump. Celui-ci a Mr John Bolton comme conseiller en matière de sécurité nationale, qui est un nationaliste fièrement reconnu. Ce Bolton, il joue actuellement 3 rôles. Il est conseiller en sécurité nationale, il a une grande influence sur le département d’état. Parce que Pompeo n’est pas un “ policy maker “, il applique les recommendations du président. Bolton est. Donc, il dicte la politique étrangère des États-Unis d’Amérique.

Au ministère de La Défense, il n’y a pas un secrétaire d’état définitif, mais un intérimaire. Là encore, Bolton revient à la charge. La relation de proximité entre La Défense nationale et la diplomatie est indiscutable pour protéger la sécurité nationale américaine.

Au ministère “ homeland and security “, c’est un autre intérimaire qui est en poste. Encore, John Bolton qui est un homme bourré de ressources techniques et intellectuelles pèse très lourd sur les décisions en matière d’immigration et de sécurité intérieure.

John Bolton est l’homme clé de l’administration américaine en place qu’on ne peut se permettre le luxe de ne pas contacter. Depuis le mois d’août, je suis au courant que le puissant Bolton a été informé de la situation réelle d’Haïti par un haïtien qui est très concerné par la descente aux enfers d’Haïti.

La visite des dirigeants de l’opposition haïtienne devrait inclure dans son schedule de rencontrer des parlementaires républicains. Des responsables du département d’état peuvent interpréter cette visite comme un support politique de l’opposition haïtienne au parti démocrate américain . Les élections américaines, quoique programmées pour 2020, sont déjà commencées!

Les photos publiées sur les réseaux sociaux montrant Maxime Waters, députée américaine, toute souriante, discuter avec les opposants haïtiens ne sont pas les bienvenues. Cette dame, qui est réputée comme la championne de l’anty Trump ne va pas faire avancer la cause de l’opposition à Washington. Quoique personnellement, j’ai rien contre Mme Waters!

Le parlement américain a une importance stratégique pour la diplomatie américaine, seulement quand la Maison Blanche est occupée par un président issu du même parti. Dans le cas contraire, les parlementaires ne feront que parler et dénoncer comme tous les citoyens.

BLACK CAUCUS avait joué un rôle important dans le processus de retour d’Aristide en 1994, parce que Bill Clinton était aussi un président démocrate. Ce n’est plus le cas aujourd’hui!

2- La visite n’a pas été rigoureusement pensée préparée. La diplomatie, même au 21e siècle reste toujours une science bourgeoise.

Beaucoup de compatriotes voient dans cette visite une simple réunion de partisans lavalas. Entretemps, il y a des milliers de compatriotes, n’affiliant à aucune sensibilité politique ou idéologique, qui se battent quotidiennement pour effacer le régime TÊT KALE du pouvoir en Haïti. Donc, l’opposition devrait présenter un visage inclusif ou tous ceux-là qui veulent d’une autre Haïti se mettent ensemble pour matérialiser ce grand rêve.

3- Il y a des citoyens haïtiens -Americans très influents au sein du parti républicain au pouvoir, qui avaient été tout carrément ignorés. Ces compatriotes pourraient facilement planifier des rencontres avec des parlementaires républicains qui connaissent le chemin les oreilles de Donald Trump. D’ailleurs, déjà des amis républicains les reprochent du fait qu’ils appuient une opposition anty Trump en Haiti. Cela vient vérifier ce que les lobbyistes du régime en place ne cessent incessamment de répéter à Washington aux responsables du département d’état américain.

En conclusion, c’est un bon début. Cependant, l’inexpérience et l’amateurisme l’emportent sur le savoir-faire. Maintenant, il faut corriger ce faux-pas. Il faut pas mettre tous les œufs dans un seul panier!

Que la volonté du Dieu tout-puissant soit faite!

Joel Leon

Les opinions exprimées dans cet article visent à susciter un débat; ellesn'engagent qul'auteur 
 

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 11 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 11 months ago