APRÈS-MIDI D’ACTIVITÉS SUR LA LANGUE CRÉOLE À L’UNIVERSITÉ LAVAL

Posted
1 month ago
Last updated
1 month ago
2761 views
Time to
read
2’

Association des étudiants antillais de l’Université Laval

L’Association des étudiants antillais de l’Université Laval a organisé un après-midi d’activités sur la langue créole, le samedi 2 novembre au pavillon Charles-De Koninck (salles 1447 et 1455), de 16h à 20h. Cet événement a permis aux participant.e.s d’apprendre davantage sur l’émergence de la langue créole et les rapports de domination. La thématique de la journée était la suivante : l’importance de la langue créole dans les luttes socio-économiques des pays de la Caraïbe.

Plusieurs activités ont été prévues au programme pendant toute une journée : conférence, contes pour enfants, Slam, récital poétique, activités de danse et jeux en créole, etc. Dans une ambiance amicale et très conviviale, John Wesley Delva, journaliste et poète, en a profité pour signer son recueil intitulé : « Journal d’un voyageur exilé ». La bonne humeur était au rendez-vous. C’était définitivement du temps de qualité.

Cet événement, gratuit et ouvert à tous, a réuni des gens de la communauté estudiantine, des habitants de la ville de Québec et des personnes issues des pays des Antilles tels que la Guadeloupe. L’activité a débuté avec une conférence réalisée par deux doctorants de l’Université Laval, Ricarson Dorcé et Phucien Albertus. Ces derniers, avec une grande rigueur académique et méthodologique, ont entretenu les participants sur l’origine de la langue créole en lien avec les différentes luttes sociales dans le contexte caribéen. Ils ont parlé du mouvement de la créolité en Martinique et de la nécessité de la création d’une Organisation Internationale de la Créolophonie afin que tous les pays, les gens et les institutions -employant une langue créole comme langue première, d’usage, administrative, d’enseignement, etc.- puissent mettre en œuvre des partenariats au niveau politique, éducatif, économique, culturel, etc. L’idée serait de poser des jalons pour un véritable outil de promotion de la diversité de la langue et de la culture créoles, de l’éducation à la citoyenneté, des droits de la personne humaine, de développement durable, etc.

À la suite de cette conférence, les participants ont été invités à se déplacer dans une autre salle pour prendre un bain culturel. Ils ont pu profiter des talents artistiques de plusieurs étudiants. En effet, Marchline Darha Élie, une très bonne conteuse, a raconté des contes en créole; Tézen, Bouki ak Timalice ont joué dans l’imaginaire de l’assistance. « Cela me rappelle toujours mon enfance lorsque j’écoute les contes », nous disait Claude Junior Charles, l’un des membres du comité. Des séances de slam ont charmé l’assistance. Des textes engagés ont été interprétés, démontrant la richesse de la langue créole. De plus, sous les rythmes d’un morceau folklorique, le groupe de danse « Zetwal » a pris d’assaut la salle et a donné une performance de feu. Ce fut donc dans la joie que les artistes ont été introduits par Louis Jean Christian, l’animateur de la soirée.

En ce début de novembre, malgré le froid qui commence à s’installer et la fatigue de mi-session qui se fait sentir de plus en plus, la communauté était toutefois mobilisée pour réfléchir autour des enjeux socio-économiques et géopolitiques de la langue créole. Le comité organisateur, notamment la coordonatrice Alexandra Mervilus, estime que cette célébration de la journée de la langue et la culture créoles fut une réussite. Le but était d’offrir aux participants l’accès à un espace d’apprentissage et de débat, mais aussi l’occasion de se divertir en découvrant la diversité des traditions créoles.

Richenel Ostiné

Animateur (s)

Anne Merline Eugene's picture
La Mafia existe
1 year 7 months ago
Jacques Adler Jean Pierre's picture
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 years 7 months ago