Ottawa suspend les expulsions vers Haïti et déconseille de s'y rendre

Publié
3 mois ago
Dernière mise à jour
3 mois ago
3905 views
Time to
read
1’

Le Canada a annoncé vendredi la suspension des expulsions de Haïtiens vers leur pays d'origine et a appelé ses ressortissants à éviter tout voyage vers Haïti, tandis qu'une centaine de touristes québécois bloqués par les violentes manifestations pourraient être évacués samedi.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est dit "très inquiet des événements en cours en Haïti", lors d'un point-presse vendredi matin près d'Ottawa.

L'Agence des services frontaliers canadiens (ASFC) a annoncé que les renvois de Haïtiens dont la demande de statut de réfugié a été rejetée ou faisant l'objet d'un ordre d'extradition, ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre.

"Evitez tout voyage en Haïti en raison des troubles civils qui sévissent à travers le pays", conseille le ministère des Affaires étrangères sur son site. "La situation en matière de sécurité pourrait se détériorer rapidement. Vous devriez envisager de quitter par des moyens commerciaux tant qu'ils sont disponibles."

Trois hélicoptères pourraient être affrétés samedi matin pour organiser le rapatriement de 113 touristes québécois, confinés depuis le début de la semaine dans un hôtel situé dans une zone balnéaire populaire, la côte des Arcadins, a annoncé vendredi à la presse le Premier ministre du Québec François Legault.

Leur retour était prévu le 10 février mais a été reporté à une date inconnue car, avec les violentes manifestations antigouvernementales et les barricades érigées sur les routes, "il n'est pas sécuritaire d'organiser un voyage vers l'aéroport" par la route, avait déclaré jeudi à l'AFP Christophe Hennebelle, vice-président de Transat, le voyagiste canadien qui avait vendu à cette centaine de touristes des séjours tout compris.

"Air transat prévoit de faire atterrir trois hélicoptères de 20 places chacun qui apporteront les passagers à l'aéroport de Port-au-Prince pour les ramener à Montréal", a précisé le Premier ministre québécois, cofondateur de cette compagnie aérienne.

L'ambassade canadienne à Port-au-Prince a été fermée temporairement par mesure de sécurité, avait annoncé jeudi la diplomatie canadienne.

Au moins sept personnes ont été tuées en Haïti depuis le début du mouvement le 7 février pour protester contre l'absence d'amélioration des conditions de vie dont est rendu responsable le président Jovenel Moïse.

M. Moïse a fini par prendre la parole jeudi soir pour la première fois depuis que les manifestations ont commencé, affirmant qu'il ne laisserait "pas le pays aux mains des gangs armés et des trafiquants de drogue".

Le Canada figure parmi les premiers bailleurs de fonds internationaux de Port-au-Prince et accueille une large diaspora haïtienne, en particulier au Québec.

AFP

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 1 mois ago