De New York à Port-au-Prince des manifestants sur la route du président Moïse

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
8712 views
Time to
read
1’

Le Président et Madame rencontrant les haitiens de Spring Valley

Tout n’a pas été parfait pour le président Jovenel Moïse qui a effectué un séjour à New York cette semaine à l’occasion de la 73e Assemblée générale des Nations unies. Il a eu certes l’occasion de côtoyer les grands décideurs de ce monde dans des sommets, réceptions et rencontres bilatérales pour leur exposer sa vision, pour évoquer les problèmes du pays et vanter son bilan après 19 mois de présidence. Cependant, des manifestations, réunissant quelques dizaines de participants, à New York comme à Port-au-Prince, ont rappelé à Jovenel Moïse et à l’équipe qui l’accompagnait que les trouble-fêtes n'étaient pas loin.

Jeudi, alors qu’il prononçait son allocution à la tribune des Nations unies, une dizaine de compatriotes vivant aux États-Unis ont manifesté devant le consulat général d’Haïti à New York. Pancartes en main, les protestataires ont demandé des comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe. Des membres de la délégation qui accompagnait le président ont été pris à partie. Sur une autre vidéo partagée en boucle sur les réseaux sociaux, on pouvait voir encore une dizaine de personnes conspuer le président de la République. «Voleur. Honte sur vous. Vous n'avez pas gagné les élections», hurle une dame.

Arrivé à Port-au-Prince, le président a reçu un accueil peu sympathique de la part de militants du Parti haïtien tèt kale (PHTK). Alors Jovenel Moïse dressait un bilan de son voyage à New York dans un point de presse dans le salon diplomatique de l’aéroport Toussaint Louverture, les militants de son parti ont tenu un sit-in dans les parages. Ils ont dénoncé « l’ingratitude » du président qui, déplorent-ils, ne les a pas intégré dans l’administration publique. Ils ont également dénoncé la révocation de la directrice générale du SMCRS, Magalie Habitant, dont ils ont loué la générosité. Ils ont mis en garde le président contre une éventuelle révocation du directeur général du ministère de l’Intérieur, Fednel Monchéry. Les militants du PHTK rencontrés dans les parages de l’aéroport ont annoncé une manifestation contre le Président Moïse le 2 octobre prochain.

Jean Daniel Senat Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
7 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 7 mois ago